Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Les chemins de fer de la Corse sur la mauvaise voie" selon la Chambre régionale des comptes

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu RCFM

Défaillance, déficits, retards, la chambre régionale des comptes se veut très critique à l’égard des chemins de fer de la Corse et de la Collectivité de Corse, son principal actionnaire. Un dossier qui viendra animer plus encore la prochaine réunion de l’Assemblée de Corse.

Les chemins de fer de la Corse épinglés par la Chambre régionale des comptes
Les chemins de fer de la Corse épinglés par la Chambre régionale des comptes © Radio France - Jean Pruneta

Le sujet va susciter le débat. Incontestablement. Le rapport “cinglant” de la chambre régionale des comptes sur les chemins de fer de la Corse est désormais connu. Et ses conclusions ne font aucune concession aux gestionnaires. Les critiques sont sévères à l’égard de l’exécutif et de la direction des CFC.

Le rapport est très détaillé. Il revient de manière précise sur les nombreuses actions identifiées (39) mais dont une seule a été réalisée depuis le vote du schéma régional des infrastructures et des transports en octobre 2015. 

Coup de griffes également sur les investissements diamétralement opposés aux programmes initiaux. Le déficit d'investissement s'établit à plus de 73 M€ selon la Chambre régionale des comptes. Les crédits, consommés ou subventionnés, font valoir de faibles pourcentages. 

Tout est passé au crible de la magistrate. Le recrutement, "la sous-activité chronique" des agents, des parcelles de terrains transmises dans des conditions opaques à des promoteurs, commerçants ou entrepreneurs. 

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Dans un courrier adressé au début du mois de février au président de la Chambre régionale des comptes, Gilles Simeoni, le président de l'Exécutif de Corse évoque "une forme de défiance systématique, voire de partialité" de la part de la magistrate et fait valoir ses réserves. 

"Fier de cette entreprise "

Hyacinthe Vanni, le président des chemins de fer de la Corse s’insurge, lui aussi, contre ce rapport de la Chambre régionale des comptes. Il indique ainsi “ne jamais avoir eu connaissance de ce rapport. Je n’ai jamais été auditionné par la Chambre régionale des comptes. Et aujourd’hui, nous avons un rapport, à charges, sans que l’on puisse se défendre.” Et de poursuivre : “ si on lit ce rapport dans les détails, on y indique que les cheminots sont trop payés et ne font rien. Les cheminots, aujourd’hui, ont doublé le nombre de voyageurs. Les chemins de fer de la Corse ont doublé leurs recettes. Nous étions à 3 M€, on est 6 M€ aujourd’hui, avec une équipe de direction constituée de jeunes corses, tous issus de l’Université de Corte, avec des gens passionnés, qui ont l’esprit d’entreprise. Et moi, je suis très fier d’être à la tête de cette entreprise. Et croyez-moi, les chiffres qui sont inscrits dans ce rapport et qui concernent les chemins de fer de la Corse sont complètement erronés” conclut le président des chemins de fer de la Corse.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess