Politique

VIDEO - Les citoyens pourront choisir le nom de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu lundi 25 janvier 2016 à 7:22 Mis à jour le mardi 26 janvier 2016 à 19:12

Les 5,5 millions d'habitants pourront choisir le nom de la grande région
Les 5,5 millions d'habitants pourront choisir le nom de la grande région © Radio France - Aymeric Robert

Les 169 élus de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ont acté lundi le processus pour définir le nom de la nouvelle entité. Les citoyens seront associés au choix.

C'est "loin d'être anecdotique" martèle Philippe Richert, le président de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine. "Le nom doit pouvoir fédérer, générer un sentiment d'appartenance commun aux territoires"._ _Philippe Richert ne veut pas de l'acronyme ACAL. Il propose donc la mise en place de tout un processus pour choisir un nouveau nom. Ce processus sera soumis au vote ce lundi lors de la deuxième assemblée plénière de la nouvelle région.

Des citoyens-experts

Avec d'abord la composition d'un "comité de réflexion et d'accompagnement". Il sera composé de quatre collèges d'experts de 15 membres chacun. Le premier comprendra des universitaires et des spécialistes de la communication.

Le second sera composé de citoyens. Il s'agira de personnes qui auront fait acte de candidature et qui seront tirées au sort par département. Tout citoyen qui habite en Alsace, en Champagne-Ardenne ou en Lorraine, âgé de plus de 15 ans pourra s'investir dans cette démarche. Le troisième intégrera des représentants du monde socio-économique. Le dernier des agents de la région, eux aussi candidats et tirés au sort. Des élus des différents groupes politiques y seront également associés.

Une short-liste de trois noms d'ici mars

La mission de ce groupe sera d'établir une liste de trois noms. C'est sur cette base, au courant du mois de mars, que les habitants de la région donneront leur avis, sans doute par internet. La dénomination qui remportera la plus large adhésion sera enfin présentée au Conseil régional en avril. Le nom définitif sera fixé par un décret en Conseil d’État pris avant le 1er octobre 2016.

Partager sur :