Politique

Les commerçants du centre ville de Thuir disent non à la multiplication des moyennes surfaces

Par Martin Cotta, France Bleu Roussillon samedi 1 mars 2014 à 7:00

Le Super U et le Lidl pousseront à côté du rond-point de la Pietat
Le Super U et le Lidl pousseront à côté du rond-point de la Pietat © Radio France - Martin Cotta

L'arrivée dès cette année de deux nouvelles enseignes de grande distribution inquiète les commerçants du centre ville de Thuir qui luttent contre la fuite de leur clientèle et la désertification.

A un mois des élections municipales les commerçants du centre ville de Thuir font part de leur inquiétude quant à l'implantation du Lidl et du Super U près du rond point de la Pietat à côté du Mac Donald. Boulangers, charcutiers, buralistes disent faire face à la fuite de leurs clients vers la périphérie de la commune pour acheter les produits de tous les jours. "J'ai perdu 30% de mon chiffre d'affaires le dimanche " clame Jean-Michel, proriétaire d'un bar sur la place du Général de Gaulle. "Viennent les habitués, ceux pour le Tiercé, mais de passage on en a plus ".

"Y'a plus personne !"Jean-Michel, propriétaire d'un bar

L'ouverture le dimanche de l'Intermarché de la ville au mois de juin dernier a déjà fait beaucoup de mal aux comerçants. Aujourd'hui il y a au moins 3 enseignes de distributions à Thuir et aux alentours . Les commerçants craignent l'asphyxie pour un secteur de (seulement) 8 000 habitants. Une deuxième crainte pour les commerçants du centre ville : celle de la concurrence déloyale. Lorsqu'un boulanger vend sa baguette 90 centimes, une enseigne la vend aux alentours des 35 centimes. "Le choix sera vite fait pour le consommateur " se désole une vendeuse dans le prêt-à-porter.

Pour René Olive, le maire, pas question de faire machine arrière - Radio France
Pour René Olive, le maire, pas question de faire machine arrière © Radio France - Martin Cotta
Du côté de la mairie, il n'est pas question de faire machine arrière. Les permis de construire sont déjà délivrés, les plans sont élaborés, et les travaux commençeront cette année selon le maire René Olive. "On parle d'une zone d'activité de huit hectares qui va nous apporter ce qui nous manque, entre autre un magasin de bricolage et qui va nous apporter de 150 à 180 emplois " se justifie t-il. Une réunion est prévue avec les commerçants inquiets "avant les élections" selon René Olive. Une lettre de l'Union des commerçants et artisans de la ville trône déjà sur la table du maire.

René Olive, maire de Thuir depuis 25 ans

"Quel est l'intérêt de la création de toutes ces surfaces commerciales ?"