Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les confidences de Jean-Claude Boulard

vendredi 1 juin 2018 à 17:49 Par Julien Jean, France Bleu Maine

Jean-Claude Boulard, le maire du Mans décédé hier à l'age de 75 ans, avait accepté de se confier à notre micro dans l'émission "Tartines et confidences" en 2014. Il y raconte son enfance à Saint-Marceau, ses rencontres marquantes ou encore les sources de son engagement politique.

Jean-Claude Boulard garde son bureau de maire jusqu'à la fin de son mandat
Jean-Claude Boulard garde son bureau de maire jusqu'à la fin de son mandat © Radio France - Christelle Caillot

Le Mans, France

Le 20 juillet 2014, Jean-Claude Boulard, qui venait à l'époque d'être réélu pour un troisième mandat maire du Mans, était l'invité de France Bleu Maine au micro de Julien Sénéchal dans l'émission Tartines et confidences.   

Il y raconte son enfance entre Paris et Saint Marceau. "J'ai une double enfance. Parisienne dans le 13ème arrondissement, le lycée Henri IV de la 6ème à la terminale, la rue Mouffetard et puis le village" où Jean-Claude Boulard passait toutes ses vacances. C'est à cette période que naît en lui le goût du débat... et des études. "Je découvre par rapport à mes copains du village, une maladresse incroyable. Et je me dis "si tu ne fais pas d'études, tu es baisé !"". 

L'enfance de Jean-Claude Boulard et ses premiers débats politiques

Deux rencontres importantes

Deux personnes ont influencé Jean-Claude Boulard. La première est Jean Louis Bory, prix Goncourt et critique du Masque et la plume sur France Inter. "Il était mon prof en terminal. Un type éblouissant. Homosexuel, il me fait découvrir l'importance de cette cause". La seconde est Adolphe Besnard "qui est l'homme qui va le plus compter dans ma vie, au niveau du village".

Les influences de Jean-Claude Boulard

"J'ai toujours admiré la manière dont Molière était mort"

Le premier engagement politique de Jean-Claude Boulard a été la décolonisation. Il se dit "assez fier" d'avoir été à l'origine de l'instauration du RMI, le revenu minimum d'insertion devenu le RSA. "Il y a eu aussi la CMU, les emplois jeunes et le RMI. Ce sont les trois lois que j'ai porté" raconte le maire du Mans pour qui la politique est "un plaisir".

Interrogé sur la suite de sa carrière politique, Jean-Claude Boulard évoque sa future sortie : "J'ai toujours admiré la manière dont Molière était mort, c'est à dire en scène. Quand j'ai appris que Georges Frêche est mort dans son bureau un dimanche à 18h, j'avais dit "Bravo Georges. Il a eu la plus belle mort". 

"La politique est un plaisir"