Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"A 18h, on doit être chez soi" : dans les Hautes-Pyrénées, le respect du couvre-feu davantage contrôlé

-
Par , France Bleu, France Bleu Béarn Bigorre

Le préfet des Hautes-Pyrénées, Rodrigue Furcy, prévient : le couvre-feu à 18 heures doit être davantage respecté. Les forces de l'ordre ne feront plus preuve de complaisance, pour les retardataires.

Rodrigue Furcy, le préfet des Hautes-Pyrénées, prévient : il n'y aura plus de tolérance pour ceux qui ne respectent pas le couvre-feu.
Rodrigue Furcy, le préfet des Hautes-Pyrénées, prévient : il n'y aura plus de tolérance pour ceux qui ne respectent pas le couvre-feu. © Radio France - Marion BOTHOREL

Moins de 24 heures après les dernières annonces du Premier ministre, Jean Castex, le respect du couvre-feu est davantage contrôlé. Deux opérations de contrôles ont eu lieu samedi 30 janvier dans la soirée : dans le centre commercial Le Méridien à Ibos, désormais fermé, et près du rond-point de Pouzac, sur la départementale 935.

Et il faut s'attendre à en voir davantage sur les routes dès 18 heures. C'est le message de Rodrigue Furcy, le préfet des Hautes-Pyrénées, interrogé par France Bleu Béarn Bigorre. Très mobilisées, les forces de l'ordres ont reçu "des consignes de grande fermeté" pour les contrôles plus nombreux qu'ils vont réaliser. 

Davantage de contrôles et de fermeté 

En clair : "dès 18 heures, ce sera la verbalisation et en cas de récidive, le montant de l'amende sera augmenté", explique le préfet.  Le coût de l'infraction peut monter jusqu'à 3 750 euros

"Je le rappelle : 18 heures, c'est l'heure où on est rentrés chez soi". Gare donc aux retardataires, encore très présents sur les axes routiers jusqu'à 18h30. 

Bien sûr, ceux munis d'une attestation professionnelle dûment remplie restent dans leur bon droit. 

Le respect des règles déterminant dans les prochains jours

Rodrigue Furcy reprend les arguments de Jean Castex : "c'est une nécessité pour chacun de jouer le jeu et d’être responsable _pour éviter un durcissement des mesures_"

Le Premier ministre a en effet laissé un sursis aux Français. "Nous pouvons encore nous donner une chance d'éviter" un potentiel troisième confinement, a ainsi déclaré le chef du gouvernement. 

Au total, depuis le 15 décembre, près de 500 verbalisations ont été prononcées dans le département. Que ce soit pour non-respect du couvre-feu, non-port du masque ou pour des magasins qui n'auraient pas respecté la jauge en vigueur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess