Infos

Les décolletés interdits au ministère de l'Ecologie ? Ségolène Royal dément

France Bleu jeudi 24 avril 2014 à 8:54 Mis à jour le jeudi 24 avril 2014 à 10:37

Ségolène Royal lors de son entrée au gouvernement de Manuel Valls
Ségolène Royal lors de son entrée au gouvernement de Manuel Valls © Maxppp

Selon l'hebdomadaire Le Point, la nouvelle ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a mis en place une série de nouvelles règles pour ses équipes, des consignes particulièrement rigoureuses, qui ne plaisent pas à tous les membres du personnel : fini les décolletés, obligation de se lever quand la ministre est présente, un bureau pour deux au minimum, etc. La principale intéressée a démenti.

Quand la ministre est là, tout le monde se lève sur son passage . C'est l'une des nouvelles règles que Ségolène Royal aurait mises en place au ministère de l'Ecologie, selon l'hebdomadaire Le Point qui cite des témoignages d'employés du ministère. La nouvelle ministre a demandé à être accompagnée d'un huissier dans tous ses déplacements au sein de cet hôtel particulier du 7e arrondissement de Paris, afin d'être annoncée à son entrée dans chacune des salles du ministère – pour que toutes les personnes présentes se lèvent.

Autre règle qui a surpris les employés du ministère, et en premier lieu les membres du cabinet : lorsque la ministre déjeune dans son salon, interdiction d'emprunter le couloir qui le longe. Motif : éviter les "nuisances sonores". Pour traverser le couloir, il faut donc se hâter avant que la ministre ne soit entrée dans ce salon. En outre, Ségolène Royal a appliqué le co-working dans le ministère. Aucun bureau, à l'exception du sien, ne peut être occupé par une seule personne . Il faut y travailler au moins à deux.

Ségolène Royal dément sur son compte Twitter

D'autres consignes draconiennes hors norme ont été mises en place, comme l'interdiction de porter un décolleté pour le personnel féminin, l'interdiction de fumer dans la cour ou dans le jardin quand la ministre est présente, ou encore, pour les officiers de sécurité et les chauffeurs, une restriction de la permission de dormir dans la cabande de l'hôtel particulier qui leur est réservée.

Contactée par Le Point , Ségolène Royal a refusé de les commenter l'existance de ces règles : il s'agit d'un " règlement intérieur sur proposition des services , qui est destiné à l'interne et ne donne pas lieu à des commentaires externes ". Sur son compte Twitter, la ministre a toutefois formellement démenti ces informations qu'elle qualifie de "rumeur " :

Partager sur :