Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Les députés France Insoumise boycotteront le discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Jean-Luc Mélenchon a annoncé ce jeudi que le groupe parlementaire La France Insoumise ne se rendrait pas au Congrès réuni à Versailles le 3 juillet. Emmanuel Macron doit s'y exprimer devant les députés et sénateurs.

Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France Insoumise à l'Assemblée nationale.
Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France Insoumise à l'Assemblée nationale. © Maxppp -

Les députés de La France Insoumise (FI) n'iront pas à Versailles, lundi 3 juillet. Le président du groupe, Jean-Luc Mélenchon, l'a annoncé ce jeudi depuis l'Assemblée nationale.

Cette réunion peut être assimilé à des "bavardages, convoqués à grand frais pour bien peu de résultats", a notamment estimé Jean-Luc Mélenchon lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale. "La violence que nous avons subie ne peut pas rester sans réplique, nous la retournons contre ceux qui nous la font subir (...) nous nous rebellons, nous n'irons pas" à Versailles, a-t-il ajouté, "et nous alertons les Français : avez-vous voté pour qu'un monarque déjà gorgé de pouvoirs se transforme en pharaon ?".

Le groupe FI rejoint la décision de deux députés UDI, Jean-Christophe Lagarde et Philippe Vigier, qui avaient annoncé dès mercredi qu'ils n'iraient pas à la réunion de l'Assemblée et du Sénat en Congrès pour écouter le chef de l'État.

Troisième convocation du Congrès depuis 2008

Emmanuel Macron s'adressera en effet au Parlement réuni en Congrès à Versailles lundi à 15h, la veille de la déclaration de politique générale d'Edouard Philippe devant l'Assemblée, une communication solennelle sur "les grandes orientations" du quinquennat qui devrait devenir annuelle.

Après quelques jours de suspense sur la date choisie, Emmanuel Macron a décidé de parler en premier, en dépit des critiques de parlementaires FI, LR, UDI, FN et PS qui dénoncent une "humiliation" pour le Premier ministre et qui veulent, pour certains, boycotter l'événement.

Ce sera la troisième fois qu'un chef de l'Etat s'exprime devant le Congrès depuis la révision constitutionnelle de 2008 qui a autorisé cette forme d'intervention, jusqu'alors proscrite. Nicolas Sarkozy s'était exprimé en juin 2009 puis François Hollande juste après les attentats de Paris, le 16 novembre 2015.

-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess