Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les députés et sénateurs de la Manche appellent les "gilets jaunes" au calme

vendredi 7 décembre 2018 à 15:10 Par Valentine Joubin, France Bleu Cotentin

À la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des gilets jaunes, les députés manchois Philippe Gosselin, Sonia Krimi, Stéphane Travert et les sénateurs Philippe Bas, Jean Bizet et Jean-Michel Houllegatte lancent un appel à la non violence et au dialogue.

Les gilets jaunes ont voté la fin du blocus de la gare maritime de Cherbourg, mais d'autres actions "coup de poing" son prévues
Les gilets jaunes ont voté la fin du blocus de la gare maritime de Cherbourg, mais d'autres actions "coup de poing" son prévues © Radio France - Pierre Coquelin

Manche, France

À 24 heures d'une nouvelle journée de manifestation des gilets jaunes qui sera encadrée par près de 90.000 forces de l'ordre, les sept parlementaires manchois lancent un "appel à la non violence et au dialogue". Dans un courrier commun, les députés Philippe Gosselin (LR), Sonia Krimi (LREM), Bertrand Sorre (LREM) et Stéphane Travert (LREM) ainsi que les sénateurs Philippe Bas (LR), Jean Bizet(LR) et Jean-Michel Houllegatte (PS) expliquent avoir "choisi de communiquer collectivement, solidairement" dans un soucis de "préserver la sécurité et la protection" de leurs concitoyens.

"N’ajoutons pas de nouveaux drames humains"

"Si manifester est un droit constitutionnel dans une démocratie comme la nôtre, rien ne justifie la violence et rien ne se résout par la violence. N’ajoutons pas de nouveaux drames humains à ceux qui hélas ont déjà eu lieu", affirment les sept élus manchois. Ils appellent aussi à "protéger la République" pour, disent-ils, "construire un avenir pour chacun". Leur courrier se termine ainsi  : "Nous souhaitons que les problèmes exprimés puissent trouver des solutions par un dialogue constructif et apaisé et nous sommes prêts à y prendre toute notre part". Il y a 15 jours, la députée Sonia Krimi, signatrice de l'appel, avait suscité de vifs débats au sein de la majorité après avoir revêtu un gilet jaune.

Ce vendredi matin, plusieurs dizaines de gilets jaunes venus de toute la Manche se sont donnés rendez-vous à Saint-Lô pour manifester devant la préfecture puis le conseil départemental. Une délégation a été reçue par Anne Harel, vice-présidente du département, déléguée aux affaires sociales.