Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les députés officiellement autorisés à tomber veste et cravate à l'Assemblée

jeudi 20 juillet 2017 à 14:48 Par Mooréa Lahalle, France Bleu

Le Bureau de l'Assemblée nationale a officiellement acté le droit pour les députés de siéger sans veste ni cravate, selon une décision de la plus haute instance collégiale de la chambre basse publiée jeudi. Une liberté revendiquée par les députés LFI depuis la première séance de législature.

François Ruffin, membre de La France Insoumise, en chemise à l'Assemblée nationale.
François Ruffin, membre de La France Insoumise, en chemise à l'Assemblée nationale. © AFP - Martin BUREAU

C'est officiel, le Bureau de l'Assemblée nationale a acté le droit pour les députés de siéger sans veste ni cravate, selon une décision de la plus haute instance collégiale de la chambre basse, publiée ce jeudi. C'est une "petite victoire" pour les députés de la France insoumise qui avaient revendiqué le droit de tomber la cravate dès le premier jour de la nouvelle législature.

Aucune disposition réglementaire ne fixe la tenue vestimentaire des députés

Au cours d'une réunion mercredi, "le Bureau a rappelé qu'aucune disposition réglementaire ne fixant la tenue vestimentaire des députés, il n'y a pas lieu d'obliger les hommes au port d'une veste et d'une cravate dans l'hémicycle", indique le compte-rendu.

Les députés du groupe La France insoumise (LFI) ont bousculé les us et coutumes en se présentant sans cravate au Palais Bourbon depuis la première séance de la législature, justifiant ce choix par un rejet des "codes vestimentaires qui nous sont imposés".

Jusque là, selon une source parlementaire, "aucune disposition du Règlement de l'Assemblée" ne concernait la tenue des députés, l'instruction générale du Bureau fixant seulement "des règles pour la tenue du public en séance".

Lutter contre le harcèlement à l'Assemblée

En revanche, toujours selon cette source, dans un compte rendu d'une réunion du Bureau du 9 juillet 2008 il était précisé: "Confirmant, sur le rapport de M. le président, le port obligatoire de la cravate dans l'hémicycle, le Bureau a souhaité rappeler à tous les membres de l'Assemblée la nécessité jusque-là observée d'avoir en toutes circonstances une tenue respectueuse des lieux".

Le Bureau a par ailleurs adopté des mesures destinées à compléter le dispositif de lutte contre le harcèlement à l'Assemblée en prévoyant notamment que "chaque collaborateur recevra une information spécifique lors de la signature de son contrat" et "un affichage relatif aux textes et aux voies de recours" dans les locaux de l'Assemblée ainsi que dans les bureaux des députés et dans leurs permanences.