Politique

Les dérapages sexistes du maire d'Argelès-sur-Mer

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon et France Bleu mardi 29 septembre 2015 à 16:03

Maire en écharpe (illustration)
Maire en écharpe (illustration) © Maxppp

Une conseillère d'opposition d'Argelès-sur-Mer demande des excuses publiques, après les propos triviaux tenus par Pierre Aylagas, le député-maire socialiste.

C'est comme en classe. Au début d'un conseil municipal, le maire fait l'appel. Puis "des questions ?" lance t-il à toute l'assemblée. Lors du dernier conseil municipal à Argelès-sur-Mer, le jeudi 24 septembre, le premier édile, le socialiste Pierre Aylagas a oublié un nom, celui d'une des conseillères de l'opposition. Brigitte de Capèle des Républicains le lui fait remarquer. Pierre Aylagas lui répond :

"Vous dites que je vous ai oubliée, je pourrais vous dire que je vous ai sautée."

Cette sortie qui a provoqué l'hilarité des élus de la majorité, fait plutôt grincer des dents l'opposition. L'élue visée, Brigitte de Capèle trouve "cette expression à la fois triviale et  sexiste. Sauter une femme, c'est une expression vulgaire, on sait ce que cela veut dire."

Coutumier du fait

Selon Brigitte de Capèle, ce n'est pas la première fois que le premier magistrat d'Argelès-sur-Mer tient de tels propos : "C'est un grave dérapage, mais monsieur le maire est  coutumier du fait. Lors d'un autre conseil municipal, il m'a répondu "Oui mais madame Capèle vu votre âge"... Ce n'est pas très aimable, c'est *à la limite de l'insulte*."_

Pour la conseillère d'opposition ces propos sont inadmissibles de la part d'un élu de la République lors d'une séance publique.

"Vu son expérience, il faudrait qu'il acquiert une certaine maîtrise de lui-même et de son langage. C'est à désespérer, je ne pense pas qu'il l'acquiert un jour."

Pierre Aylagas a refusé de s'exprimer sur France Bleu Roussillon