Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les électeurs de la 4ème circonscription du Loiret voteront à nouveau le 18 mars

mercredi 3 janvier 2018 à 18:01 Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans

Après l'annulation de l'élection de Jean-Pierre Door, les habitants de la 4ème circonscription du Loiret seront appelés à choisir leur député en mars prochain.

Les électeurs accorderont-ils à nouveau leur confiance à Jean-Pierre Door ?
Les électeurs accorderont-ils à nouveau leur confiance à Jean-Pierre Door ? © Maxppp - Maxppp

Montargis, France

L'écart avait été le plus faible de France lors des élections législatives de juin dernier : Jean-Pierre Door (LR) avait été élu avec 8 voix d'avance sur Mélusine Harlé (LREM). Le recours de la candidate de la majorité présidentielle a été accepté par le Conseil Constitutionnel le mois dernier.

Premier tour le 18/03, second tour le 25/03

Selon les Sages, des messages postés sur la page Facebook de Jean-Pierre Door, le dimanche du deuxième tour, étaient "de nature à altérer la sincérité du scrutin". Ils ont également noté, dans la commune de Préfontaines, que le nombre de bulletins de vote ne correspondait pas au nombre de signatures sur la liste d'émargement. Il y avait une différence d'une voix, au détriment de Mélusine Harlé.

Les 18 et 25 mars, les électeurs de la 4ème circonscription du Loiret retourneront donc dans les bureaux de votes. Le contexte politique sera toutefois très différent. Traditionnellement, lors de législatives partielles, l'abstention est plus forte, et LREM ne pourra cette fois pas compter sur la dynamique de l'élection présidentielle. Un des anciens candidats de juin dernier appelle quant à lui à un front commun contre Jean-Pierre Door.