Politique

L'opposition à Limoges ne votera pas en faveur d'un budget aux "arbitrages idéologiques"

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin mercredi 23 mars 2016 à 16:30

Conseil municipal de Limoges consacré au vote du budget jeudi soir
Conseil municipal de Limoges consacré au vote du budget jeudi soir © Maxppp - Julio PELAEZ

Le conseil municipal de la ville de Limoges s'annonce tendu jeudi soir. Il sera consacré au vote du budget. Les élus du groupe d'opposition socialiste et écologiste dénoncent des arbitrages plus idéologiques que pragmatiques, chiffres à l'appui.

Ils ont passé des heures à éplucher le budget prévisionnel de la ville de Limoges. Selon les conseillers municipaux d'opposition du groupe socialiste et écologiste, il va y avoir des coupes claires dans les budgets de l'éducation, de la culture et du social. A leurs yeux, la municipalité de droite fait dans le tout sécuritaire et l'idéologie. Si ils admettent que des économies sont nécessaires, ils s'opposent à ces arbitrages. Ils ne vont donc pas voter ce budget.

Selon leurs calculs, le budget lié aux activités pédagogiques et périscolaires va passer de 1 109 700 euros à 776 700 euros soit une baisse de 30% ! Le budget crèche et petite enfance ? Moins 11%. Le budget des musées ? Moins 17%. Le budget de la BFM et des bibliothèques annexes ? Moins 22%... Et la liste est non exhaustive. Il faut notamment rajouter la nouvelle baisse des subventions versées aux associations à caractère sociale. Pour la plupart, c'est une baisse d'au moins 8%. Et personne n'y échappe. Pas même les très symboliques Restos du Cœur ou autre Banque Alimentaire.

Les élus du groupe PS et écologiste parle de "dépenses contestables et d'économies préoccupantes". Pour le président du groupe Philippe Reilhac :"Il faut faire des économies et nous applaudissons quand des économies sont faites sur le fonctionnement, par exemple sur les achats. Mais là, les économies se font surtout sur le social, le culturel et l'éducation. Nous nous opposons à ça. Par ailleurs, certaines dépenses paraissent inutiles. Comme la création des antennes de mairie. Les chiffres de fréquentation communiqués par la ville, c'est 32 visites par semaine et par site. Il y a là du personnel à redéployer et des économies à faire."

Marie Anne Robert Kerbrat, conseillère municipale d'opposition va même plus loin :"A travers ce nouveau budget, on a l’impression qu'il y a une volonté  de la municipalité de changer la sociologie de la ville. Limoges, c'était une ville fière, de gauche, populaire, avec un soutien très fort au secteur social et au secteur culturel. Là on voit bien, avec les baisses de subventions drastiques et l'augmentation de tous les frais pour les usagers, que l'on est en train de vouloir faire une ville dans laquelle nous n'aviez qu'à naître riche. On est dans le symbole, on est dans l'idéologie mais pas dans l'efficacité." Le vote du budget s'annonce tendu jeudi soir, au conseil municipal de la ville de Limoges.