Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les élus de la Marne et des Ardennes lâchent François Fillon

jeudi 2 mars 2017 à 10:37 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

Malgré sa probable mise en examen le 15 mars, François Fillon refuse d'abandonner la course à l'Elysée et poursuit sa campagne. Seulement il est de plus en plus isolé, les défections se succèdent: Jean-Luc Warsmann, Arnaud Robinet et Catherine Vautrin réclament son départ. Benoist Apparu aussi

Catherine Vautrin, Arnaud Robinet et François Fillon
Catherine Vautrin, Arnaud Robinet et François Fillon © Maxppp -

François Fillon assure qu'il "ira jusqu'au bout". Or de question pour lui d'abandonner sa candidature à la présidentielle : "Abandonner une course, pour un pilote, ce n'est pas naturel", dit-il dans un entretien à Midi Libre ce jeudi. Seulement voilà, depuis sa conférence de presse de mercredi et l'annonce de sa convocation devant les juges et de sa probable mise en examen le 15 mars prochain, les défections se multiplient et ils sont nombreux à vouloir confier le volant à quelqu'un d'autre.

Un "suicide collectif" selon le député-maire de Reims

En annonçant sa future convocation devant la justice, François Fillon a dénoncé une enquête à charge et un "assassinat politique". Mais son obstination à vouloir continuer la campagne est vécue par certains comme un "suicide collectif". Ces mots, Arnaud Robinet, député-maire LR de Reims, n'hésite pas à les employer. "Je suis triste car j'ai cru en un candidat qui paraissait être au-dessus de tout soupçon. Je croyais en François Fillon, en sa probité, je croyais que c'était l'homme de la situation, mais aujourd'hui nous n'avons plus les moyens de défendre le programme et le projet et de faire campagne".

Arnaud Robinet annonce qu'il travaille à "un appel des maires de grandes villes de France" demandant à François Fillon de se retirer de la course à la présidentielle. "Nous sommes en train d'échanger. Il faut que notre famille politique se réunisse urgemment pour décider quel est celui ou celle qui peut porter nos couleurs et défendre nos valeurs", précise-t-il.

Arnaud Robinet: "C'est un suicide collectif"

"Il nous faut un candidat totalement engagé dans la campagne" dit Catherine Vautrin

Un plan B, qui pourrait être Alain Juppé, Bruno Le Maire, Xavier Bertrand ou François Baroin, c'est aussi ce que réclame Catherine Vautrin. "On voit bien que François Fillon doit se consacrer à défendre son honneur, le calendrier judiciaire ne va pas de paire avec le calendrier électoral. Il nous faut un candidat entièrement dédié au projet", explique la Présidente du Grand Reims également vice-présidente de l'Assemblée nationale.

Catherine Vautrin : "Il doit se consacrer à laver son honneur"

Dans les Ardennes, le député Jean-Luc Warsmann a lui aussi annoncé qu'il se retirait de la campagne présidentielle. Dans un communiqué il écrit sobrement mais fermement que François Fillon "réagit à la situation avec des mots que je ne partage pas !". Quant aux élus centristes de l'UDI, ils ont déclaré qu'ils suspendaient leur participation à la campagne de François Fillon. Ils prévoient de réunir un bureau exécutif la semaine prochaine pour prendre "une décision collective", mais il y a quelques jours déjà, le maire UDI d'Epernay Franck Leroy, réclamait un autre candidat pour la droite.

Quant à Charles de Courson (UDI), membre de l'équipe de campagne de François Fillon, il était hier injoignable.

Benoist Apparu quitte également Fillon...

Dans un communiqué publié ce jeudi après-midi (lire ci-dessous), Benoist Apparu a décidé de ne pas soutenir François Fillon

   - Aucun(e)
-