Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des élus mosellans réagissent aux annonces du gouvernement pour éviter un reconfinement dur

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le gouvernement a annoncé vendredi la fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000 m2 pour endiguer la pandémie de coronavirus. Des élus mosellans redoutent que ces mesures ne fassent que repousser la décision de l'application d'un confinement plus strict

Les frontaliers allemands sont autorisés à circuler sur le territoire français dans un rayon de 30km autour de leur domicile et pour 24 heures
Les frontaliers allemands sont autorisés à circuler sur le territoire français dans un rayon de 30km autour de leur domicile et pour 24 heures © Radio France - Marc Bertrand

Des élus mosellans réagissent aux annonces gouvernementales qui imposent la fermeture des centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés ce dimanche en France, associée à la fermeture des frontières extérieures de l'Union Européenne en dehors de tout motif impérieux. 

Un confinement inévitable ? 

Pierre Cuny, le maire de Thionville, où le centre commercial Geric a fermé sa galerie marchande, voit difficilement comment éviter des mesures plus strictes dans les semaines à venir : " Il faut accélérer la vaccination, alors que la progression du variant accélère en même temps. Nous sommes dans ce que j’appellerais un couloir étroit. On sait qu'il y aura un mois ou un mois et demi de tensions très fortes et je pense qu'on n'échappera pas à un reconfinement plus sévère. Les vacances scolaires seront pour moi un bon indicateur. "

Besoin de cohérence globale 

François Grosdidier, le maire de Metz, continue lui de réclamer au gouvernement "d'appuyer plus franchement sur le frein ", une bonne fois pour toutes. Il s'était déjà opposé à la précédente mesure du couvre-feu à 18 heures. Selon lui, " des mesures pour éviter la fréquentation à un endroit provoquent une fréquentation plus importante à un autre endroit et à un autre moment. Ce qui est important, ce n'est pas que les grandes surfaces ferment, mais que les petites ouvrent. Et qu'elles ouvrent aux heures où les clients ne sont pas au travail ", explique-t-il. Selon lui, les décisions manquent de " cohérence globale ". 

Frontières internes ouvertes à nos voisins 

Christophe Arend, député de la 6e circonscription de Moselle, a quant à lui violemment réagi à la décision de fermeture des frontières internes pour les Européens qui voudraient se rendre en France en dehors d'un motif professionnel. Les travailleurs frontaliers peuvent en effet toujours circuler pour se rendre au travail sans avoir à fournir de test PCR négatif, qu'il s'agisse de l'Allemagne, de la Belgique ou du Luxembourg. 

Selon lui, il s'agit de raisonner en bassin de vie pour les populations : " Il y a de très nombreux endroits où le chemin le plus court pour un allemand résidant et travaillant en Allemagne pour se rendre au travail c'est de traverser la France. On ne peut pas assumer de tels contrôles sans avoir à fermer des points de passage, ce qui aurait rendu plus difficile la circulation des travailleurs frontaliers. Parfois, limiter au maximum ses déplacements , aller au plus proche pour faire ses courses, nécessite de traverser une frontière ", détaille-t-il. 

Le décret publié au journal officiel le 31 janvier va désormais dans ce sens : les frontaliers sont autorisés à circuler en France dans un rayon de 30km autour de leur domicile et dans la limite de 24 heures. 

Dans les faits, cela devrait concerner nos voisins allemands et luxembourgeois. Le Luxembourg n'a à ce jour pas imposé de restrictions de circulation vers et en provenance des pays de l'Union Européenne sur son territoire, sauf pour les passagers arrivant par voie aérienne, qui doivent présenter un test PCR négatif. La Sarre allemande n'a pas modifié ses conditions de circulation depuis la fin octobre, qui limite à 24 heures la durée des déplacements sur son territoire. 

La Belgique interdit par contre depuis mercredi tous les voyages dits "de loisirs" depuis et vers son territoire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess