Politique

Les élus nationalistes déclinent l’invitation au dîner républicain du ministre de l'intérieur

Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM vendredi 13 octobre 2017 à 19:23

Les élus nationalistes déclinent l’invitation au dîner républicain du ministre de l'intérieur
Les élus nationalistes déclinent l’invitation au dîner républicain du ministre de l'intérieur © Radio France - Jérôme Susini

Il n’y aura pas d’élus nationalistes à la table de Gérard Collomb en préfecture de Corse. Les présidents de l’exécutif de la CTC, de l’assemblée de Corse, et le député de la deuxième circonscription de la Corse du Sud ont décliné l’invitation.

« Nous souhaitons des rendez-vous politiques et pas simplement des rendez-vous protocolaires ». L’explication de Gilles Simeoni est on ne peut plus claire. Le président du conseil exécutif de la collectivité territoriale de Corse décline l’invitation, tout comme l’ont fait Jean Guy Talamoni, le président de l’assemblée de Corse et Paul-André Colombani, le député de la deuxième circonscription de la Corse du Sud. Tous ont néanmoins accueilli le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, lors de son arrivée à Ajaccio où se déroule le 124e congrès national des pompiers.

Gilles Simeoni, le président de l'exécutif de la CTC

Le climat demeure donc tendu entre la Corse et Paris. Les discussions liées aux finances de la future collectivité unique de Corse qui ne donnent pas satisfaction jusque-là ne sont certainement pas étrangère à ce refus. Un climat alourdi par ailleurs par les déclarations à la presse du préfet de Corse, déclarations vivement critiquées par Jean-Guy Talamoni dans un courrier directement adressé au premier ministre.

Enfin, la toute dernière enquête du parquet national financier, qui s'intéresse de très près au rachat par la CTC de deux navires de l'ex-SNCM, n’a en rien apaisé les tensions. L'exécutif et sa majorité ont d’ailleurs dénoncé « une opération politique, de déstabilisation, à deux mois des élections territoriales ».