Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les élus socialistes grenoblois dénoncent un plan de destruction massive du service public municipal

-
Par , France Bleu Isère
Grenoble, France

Face aux annonces du plan de sauvegarde des services publics du maire écologiste de Grenoble, le Groupe socialiste et apparentés adresse ce jeudi une lettre ouverte à Éric Piolle afin qu'il suspende ces mesures. Extraits

Jérôme Safar, élu socialiste d'opposition à Grenoble
Jérôme Safar, élu socialiste d'opposition à Grenoble - maxppp

Les huit élus socialistes et apparentés de l’opposition municipale à Grenoble ont signé ce jeudi une lettre ouverte adressée au maire écologiste de la capitale des Alpes. Un courrier de sept pages pour lui demander « un moratoire sur les coupes sombres que votre majorité a décidé d’engager véritable attaque contre le service public municipal patrimoine de tous les grenoblois »

Extraits : Les vous choisissez d’inquiéter et d’alarmer les Grenoblois en manipulant les chiffres. Les Grenoblois vous ont élu pour faire avancer leur Ville, pas pour la faire régresser.

Éric Piolle annonce « Pour une ville comme Grenoble, c'est 20 millions d'euros en moins sur un budget de fonctionnement de 250 millions », la réponse des élus socialistes

Il est inadmissible de vous voir procéder à une manipulation éhontée et mensongère des chiffres : la baisse de la Dotation Générale de Fonctionnement de l’État à la Ville de Grenoble se montera au maximum à 23 millions d’euros sur cinq ans, pour la période 2013-2017, et non pas 20 millions par an comme vous le répétez en manipulant la vérité budgétaire.

Et le groupe socialiste et apparentés d’évoquer les choix de la mairie de rompre avec la société JC Decaux ainsi que les dépenses liées à la Fête des tuiles notamment :

Vous avez privé la collectivité des recettes de publicité par le non renouvellement du contrat d’affichage public. Ce sont 650 000 euros par an, soit près de quatre millions sur six ans de mandat et de nouvelles dépenses pour assurer le fonctionnement des totems « provisoires » d'information ; avec le nouveau matériel et ses coûts d’entretien la facture atteint un million d'euros.

Vous avez lancé la Fête des tuiles : de 350.000 à 500.000 euros par an…

Pour les élus d’opposition de gauche au conseil municipal de Grenoble (Jérôme Safar, Anouche Agobian, Sarah Boukaala, Paul Bron, Georges Burba, Jeanne Jordanov, Olivier Noblecourt, Marie-José Salat) « il est temps aujourd’hui que le maire assume non seulement ses choix mais également les conséquences de ceux-ci ».

→ À lire aussi :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess