Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les enjeux des municipales dans les Pyrénées-Orientales

Dans les Pyrénées-Orientales, la plupart des maires sortants se représentent face aux électeurs. La nouveauté viendra sans doute du FN : depuis deux ans, Louis Aliot, vice-président du parti et candidat à Perpignan, s'est lancé dans ce qu'il qualifie lui-même d'opération "Municipales" : ses objectifs, les villes moyennes et péri-urbaines bien sûr, mais aussi certaines communes rurales.

Communes à enjeux dans les Pyrénées-Orientales
Communes à enjeux dans les Pyrénées-Orientales © Radio France

Perpignan : Louis Aliot en embuscade

C'est la première fois depuis plus de 50 ans qu'un Alduy ne figure pas sur les affiches électorales à Perpignan. L'UMP Jean-Marc Pujol, désigné maire en 2009 après la démission de Jean-Paul Alduy (lequel préférait se consacrer à l'agglomération Perpignan-Méditerranée) est pour la première fois tête de liste. Face à lui, une gauche divisée entre le député socialiste et conseiller régional Jacques Cresta et le conseiller municipal Jean Codognès (EELV). Il faudra aussi compter avec Clotilde Ripoull, partie sous les couleurs du Modem en 2008, et aujourd'hui sans étiquette. Une situation favorable pour le vice-président du FN Louis Aliot, qui fourbit ses armes et rêve de conquérir la ville. 

Pia : le maire et son adjoint s'opposent

Le maire sortant, le socialiste Guy Parès, 80 ans, a décidé de se représenter pour un sixième mandat, même s'il avait promis qu'il passerait la main. Chahuté dans son propre camp, le maire a été mis en minorité l'été dernier au conseil municipal. Son principal opposant sera son premier adjoint, Michel Maffre. 

Saint-Estève : la quête du fauteuil perdu d'Ellie Puigmal

Le maire sortant divers droite et vice-président de l'agglo Robert Vila a décidé de rempiler. Il avait été élu lors d'une municipale partielle en 2010. Le maire PS d'alors, Elie Puigmal, avait été mis en minorité au conseil municipal et avait démissionné pour provoquer de nouvelles élections, qu'il était persuadé de remporter. Chassé de son fauteuil, Elie Puigmal espère bien reconquérir son siège. Une liste FN menée par Francis Mouche jouera les arbitres.

Banyuls-sur-mer : à 82 ans, le maire sortant jette l'éponge

A Banyuls, le maire sortant divers droite Jean Rède, 82 ans a annoncé lors de ses voeux à la population qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat. Elu depuis 40 ans, soit dans la majorité soit dans l'opposition, il a été maire de 1983 à 1995, puis de 2008 à 2014. C'est aujourd'hui un homme fatigué et handicapé. Mais il ne se retire pas complètement des affaires, puisque son épouse Hélène Rède, présente depuis plusieurs années dans les affaires municipales sans aucun mandat, a décidé de se présenter et Jean Rède pourrait figurer en dernière position sur sa liste, qui comptera au moins quatre listes concurrentes.

Torreilles : qui pour succéder à Louis Carles ?

Louis Carles, maire sortant divers droite et figure du département, l'a annoncé le jour de la fête nationale : après cinq mandats de maire et quelques uns comme conseiller municipal, il passe la main.

> Retrouvez la chronologie des municipales dans les Pyrénées-Orientales

Choix de la station

France Bleu