Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les "erreurs" de gestion d'Alpexpo à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

"Un incroyable naufrage, un drame financier et humain", ainsi qualifié par Mathieu Chamussy, leader de l'opposition de la droite et du centre, le rapport de la chambre régionale des comptes a été présenté ce lundi 23 septembre, au soir, au conseil municipal de Grenoble.

Alpexpo, au sud de Grenoble
Alpexpo, au sud de Grenoble -

Le rapport de la chambre régionale des comptes sur la gestion d'Alpexpo de 2009 à 2017 a été présenté ce lundi soir au conseil municipal de Grenoble. Ce rapport met en exergue des irrégularités de gestion, sous la municipalité de Michel Destot, de 2009 à 2014.

Notes de frais exorbitantes

La chambre relève des bilans financiers rendus plus optimiste que la réalité. De même qu'une opacité organisée autour des bilans négatifs par la majorité Destot. Le rapport met également en avant des notes de frais exorbitantes : 260.000 euros sur trois ans (!) au profit de l'ancienne directrice, Catherine Calmels, entre mars 2012 et février 2015. À ce sujet Éric Piolle, maire de Grenoble, va transmettre le rapport au procureur de la république. 

"La nouvelle majorité municipale explique qu'elle a redressé Alpexpo, en réalité, le rapport de la chambre montre bien le contraire, le chiffre d'affaire est toujours insuffisant" - Matthieu Chamussy

Dans son rapport, la chambre régionale des comptes pointe aussi des marchés passés sans appel d'offre, une directrice qui fait ses courses aux États-Unis avec la carte bleu d'Alpexpo, des déficits de gestion bouchés par les impôts du contribuable à hauteur de 7,5 millions d'euros. Mathieu Chamussy, pour l'opposition de droite, s'est fait procureur lundi soir : "la chambre montre que sur toute la période, le chiffre d'affaire est insuffisant pour équilibrer la gestion de la société, ce qui permet de souligner que la nouvelle majorité municipale qui explique qu'elle a redressé Alpexpo, en réalité, le rapport de la chambre montre bien le contraire, le chiffre d'affaire est toujours insuffisant" pointe-t-il.

Silence à gauche

En 2014, un écologiste, Klaus Habfast, devient président d'Alpexpo à la place du socialiste Alain Pilaud. Pourquoi ne remet-il pas de l'ordre dans les notes de frais exorbitantes de la directrice ? Plus surprenant, les élus socialistes qui étaient au pouvoir, à la mairie, jusqu'en 2014, n'ont pas pris la parole, lundi soir, dans le débat, pour défendre leur bilan.

→  Lire le rapport de la chambre régionale des comptes sur Alpexpo en intégralité ici.

Les explications de Gérard Fourgeaud

Le rapport de la CRC sur Alpexpo

Choix de la station

À venir dansDanssecondess