Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Les Français sont très attachés à leur département" pour Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements

mercredi 14 mars 2018 à 8:51 Par Justine Guitton-Boussion et Nicolas Crozel, France Bleu Isère

En déplacement ce mercredi à Bourgoin-Jallieu pour évoquer l'attractivité agricole et économique de l'Isère, le président de l'assemblée des départements de France Dominique Bussereau rappelle l'attachement des français à cet échelon.

Dominique Bussereau, Président de l'assemblée des départements de France
Dominique Bussereau, Président de l'assemblée des départements de France © Maxppp - PHOTOPQR/EST ECLAIR

Bourgoin-Jallieu, France

Malgré la montée en puissance des intercommunalités, et malgré des régions de plus en plus grandes, l'ancien ministre Dominique Bussereau, aujourd'hui président de l’Assemblée des départements de France, estime que les départements ont encore un sens et un avenir : "Les Français y sont très attachés, on le voit dans tous les sondages. Ils sont attachés à leur commune, puis au département, et la région vient très loin derrière.

Dominique Bussereau, en visite en Isère ce mercredi pour les ateliers des départements de France à Bourgoin-Jallieu, l'explique notamment en rappelant que les actions de solidarités sociales dépendent non pas des régions, mais des départements. "Il faut travailler en bonne intelligence avec les intercommunalités", ajoute-t-il.

Des départements plus riches que d'autres

Mais tous les départements ne sont pas égaux, certains ont des recettes liées notamment à l'activité économiques plus importantes que d’autres, or toutes doivent verser aux bénéficiaires qui y ont droit les prestations sociales type RSA ou APA : « Nous avons deux difficultés conjoncturelles actuellement, rappelle Dominique Bussereau. La première est le paiement de la solidarité sociale. Le RSA [revenu de solidarité active] s’est beaucoup développé ces dernières années. Parallèlement nous avons une nouvelle charge, qui est très forte notamment dans la région Auvergne-Rhône-Alpes : les migrants mineurs non accompagnés. » Les jeunes venus notamment d’Afrique doivent être accueillis de manière obligatoire. 

Certains départements sont donc actuellement dans "une situation budgétaire complexe". Le gouvernement aimerait que les plus riches aident les plus pauvres. Dominique Bussereau a commencé des négociations avec le Premier Ministre Edouard Philippe. "Ces négociations n’ont pas encore abouti, admet-il. Mais j’espère de meilleurs résultats dans les prochaines semaines." Car il faut aussi que  l'Etat mette la main à la poche.

"Mayotte est un des dossiers les plus difficiles de la République" — Dominique Bussereau

Interrogé sur la situation à Mayotte, le président de l’Assemblée des départements de France se dit satisfait de l’accord trouvé avec les grévistes. Mais il reste prudent : "C’est une situation compliquée, il faut un effort d’intelligence collective pour trouver une solution. C’est un des dossiers les plus difficiles de la République."