Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

40 ans après l'élection de François Mitterrand : "Au péage, le caissier m'a embrassée" confie Edith Cresson

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

A l'occasion des 40 ans de l'accession au pouvoir de François Mitterrand, premier président socialiste de la Vème république, nous donnons la parole à Edith Cresson, Jacques Santrot et Elisabeth Morin-Chartier. Ils nous racontent comment ils ont vécu ce 10 mai 1981.

Edith Cresson, une proche de François Mitterrand (ici en 1979).
Edith Cresson, une proche de François Mitterrand (ici en 1979). © AFP - Michel Clement

En 1981, l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République française marque un tournant dans l’histoire politique française du XXème siècle. Son élection fait l’effet d’un coup de théâtre. Quelques minutes après l’apparition progressive de son visage sur les écrans de télévision, des rassemblements spontanés se transforment en foules immenses. Un sentiment d’espoir et de liberté s‘empare alors du pays.

Edith Cresson, alors maire de Thuré près de Châtellerault, se remémore ce moment comme si c'était hier : "Au dépouillement dans le bureau de vote, nous avons vu que les scrutins nous étaient favorables. Puis j'ai vu à la télévision le visage, trait par trait, de François Mitterrand. Nous avons filé à Paris en voiture. Au péage, le caissier m'a reconnu, il est sorti de sa cabine, a ouvert ma portière et m'a embrassée, tellement il était heureux !".

Explosion de joie et fête dans le parc de Blossac à Poitiers

L'ex-première ministre du président socialiste se souvient aussi son arrivée dans la capitale le soir de la victoire. "Il y avait une foule immense devant le siège du PS. François Mitterrand m'a fait appeler, il a reçu quelques personnes en tête à tête pendant quelques minutes. Et quand je suis entrée dans la pièce où il était, c'était curieux, j'avais l'impression qu'il était transformé. Il avait un air exceptionnellement grave, comme s'il était habité".

Jacques Santrot, ancien maire socialiste de Poitiers, évoque un moment hors du temps. "Il y a eu une explosion de joie. Il y avait des militants partout, dans mon bureau, devant la mairie. On est sorti et on a fait une petite fête à Blossac".

La victoire de l'union de la gauche

Même à droite, l'ancienne présidente de région et députée européenne Elisabeth Morin-Chartier se rappelle d'un événement historique, malgré le revers encaissé par sa famille politique : "_C'était un sentiment extrêmement mêlé. J'avais une grosse déception et une question lancinante : est-ce que François Mitterrand aurait été élu si la droite avait bien été unie. La leçon de l'histoire, c'est que quand une famille est divisée, elle perd"_.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess