Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Jeunes Communistes de la Loire prônent le "ni Macron, ni Le Pen" à Saint-Étienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Saint-Étienne, France

Un rassemblement d'une centaine de personnes s'est tenu sur la place Jean Jaurès ce lundi en fin d'après-midi.

Le rassemblement a eu lieu au pied du buste de Jean Jaurès.
Le rassemblement a eu lieu au pied du buste de Jean Jaurès. © Radio France - Angy Louatah

"Ni Macron, Ni Le Pen", c'est le message qu'ont voulu faire passer les Jeunes Communistes de la Loire. Un rassemblement à leur initiative a réuni une centaine de personnes sur la place Jean Jaurès de Saint-Étienne ce lundi vers 18 heures. Une banderole "Sainté ville solidaire, cosmopolite et prolétaire" a été déployée, mais leur objectif n'était pas de faire barrage au Front National, mais plutôt de renvoyer dos à dos les deux candidats qui sont arrivés en tête du premier tour de l'élection présidentielle dimanche soir.

Pour Eddy, le porte parole des Jeunes Communistes, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, c'est la même chose, pas question de faire un choix. "Ils servent un seul et même système, celui du capitalisme" explique-t-il.

"Ni Macron, ni Le Pen" (Eddy, porte-parole des Jeunes Communistes 42)

Vous savez qu'on le paye cher le fascisme ? (Claude, une passante qui vote à gauche mais n'est pas d'accord avec ce "Ni Ni")

Au cours de leur rassemblement, les passants, intrigués, sont parfois venus discuter avec eux. Claude, une ancienne membre du Parti Communiste, toujours de gauche, est par exemple venue donner son avis. Elle ne comprend pas leur message, pour elle, il faut en priorité faire barrage au Front National.

"Donnez-lui votre voix, c'est une voix que vous enlèverez à Marine !" (Claude)

Ce rassemblement a quelque peu éclipsé un autre rassemblement prévu au même endroit, au même moment. Celui lancé par des sympathisants de gauche, "l'appel des cent" et des membres du Parti Socialiste. Ils étaient une dizaine et ont décidé de participer au rassemblement des Jeunes Communistes, sans pour autant s'aligner sur le message : "Ni Macron, Ni Le Pen".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess