Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les leçons du coronavirus : "on fait tout pour que ce ne soit pas un tribunal"

-
Par , France Bleu Nord

Brigitte Bourguignon était l'invitée de France Bleu Nord ce mercredi. La députée LREM du Pas-de-Calais préside la commission d'enquête parlementaire destinée à tirer les leçons de la crise du coronavirus.

Brigitte Bourguignon préside la commission d'enquête
Brigitte Bourguignon préside la commission d'enquête © Maxppp - Christophe Morin

Pour l'élue du Pas-de-Calais, il s'agit de comprendre et surtout pas de juger. "Il y a des tribunaux pour cela et il ne faut pas que l'on se trompe de rôle" indique Brigitte Bourguignon qui précise également qu'il faut "éviter que ça devienne le feuilleton de l'été".

On veut des réponses

 "Avant d'être députés, on est aussi des élus de territoire et on a pu constater les insuffisances, les manques, les retards, les déclarations qui n'étaient pas suivies d'effets.." Brigitte Bourguignon estime qu'il n'est pas trop tôt pour évaluer la gestion de la crise sanitaire. Elle indique que la mission va durer six mois, "pour éviter aussi le côté sensationnel et émotionnel du dossier".   

A la question de son objectivité au sein de cette commission, la députée LREM répond qu'elle a "posé des questions qui fâchent" et qu'elle "va faire en sorte de faire parler toutes les oppositions qui sont plus nombreuses que moi au sein de cette commission."

"Des réponses technocratiques à des questions extrêmement précises"

Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, a été le premier à être auditionné par cette commission. Quatre heures d'échanges qui vont se poursuivre puisque les députés estiment ne pas avoir eu suffisamment de précisions sur certains sujets, notamment la gestion des masques. L'idée, c'est d'établir la chaîne de responsabilités. "Tout ne s'est pas passé en deux ans dans ce pays, affirme Brigitte Bourguignon, et donc il faut comprendre ce qu'il s'est passé dans les dix dernières années".

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess