Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les livreurs à vélo auront bientôt un local de repos et d’accompagnement à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Le maire de Grenoble, Éric Piolle (EELV) a annoncé ce mercredi 12 mai la création d’un local à disposition des livreurs Deliveroo notamment, pour leur permettre de faire valoir leurs droits. Les conditions de travail imposées par les plateformes sont de plus en plus contestées avec la pandémie.

Myriam Laïdouni-Denis, tête de liste EELV aux régionales pour l'Isère et Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, 12 mai 2021.
Myriam Laïdouni-Denis, tête de liste EELV aux régionales pour l'Isère et Eric Piolle, maire EELV de Grenoble, 12 mai 2021. © Radio France - Shannon Marini

Restaurants fermés, couvre-feu… Avec la crise sanitaire, le nombre de commandes passées sur les plateformes de livraison a explosé. Il a doublé pour Uber Eats entre 2019 et 2020. Mais avec l’augmentation du nombre de livreurs, le prix de la course a chuté. Il faut aller toujours plus vite, quitte à faire l’impasse sur quelques feux rouges. ''Les livreurs, pour 80 centimes le kilomètre sont exploités par ces multinationales qui viennent extraire la richesse des restaurateurs et exploiter des livreurs'', dénonce Éric Piolle, le maire écologiste de Grenoble et candidat en dernière position sur la liste des Verts aux élections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes.

L'alternative Sicklo

À côté des plateformes bien connues, accusées d’abuser du statut d’autoentrepreneur, Sicklo se démarque. Cette jeune entreprise grenobloise défend des conditions de travail et une rémunération décente pour ses coursiers. ''C’est la démonstration qu’il peut y avoir un modèle vertueux pour ces nouveaux modes de consommation'', pour Éric Piolle. Le maire de Grenoble s’est d'ailleurs improvisé coursier le temps d’une livraison de repas à vélo, accompagné d'un livreur Sicklo, et sac réfrigérant sur le dos. 

Un local d'ici cet été

Éric Piolle a ensuite annoncé la création d’un local dans le centre-ville de Grenoble, destiné aux livreurs. Qu’ils travaillent pour Deliveroo, Uber Eats ou Sicklo, le maire assure qu’ils y trouveront un lieu de repos, ''aujourd’hui ils attendent à l’extérieur'', déplore Éric Piolle, mais aussi d’accompagnement. 

"Il faut leur permettre d'accéder à leurs droits"

D’après une enquête menée à Paris sur les livreurs des plateformes de livraison, publiée le mois dernier, 9 livreurs sur 10 n’ont pas la nationalité française. Pour Éric Piolle, ''il faut leur permettre d’accéder à leurs droits''. La municipalité espère ouvrir ce local d’ici quelques semaines, avant l’été. La recherche d’un lieu en centre-ville est toujours en cours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess