Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Démission de Nicolas Hulot : "les lobbies de l'environnement ne sont jamais satisfaits", selon cette députée

mercredi 29 août 2018 à 9:01 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan

La démission de Nicolas Hulot est-elle la victoire des lobbies de la chasse ou du nucléaire ? Sophie Errante, députée LREM de Loire-Atlantique, estime que l'ex ministre de la Transition écologique "a été mis sous pression aussi par les environnementalistes politiques dont c'est la spécialité".

La députée de Loire-Atlantique Sophie Errante
La députée de Loire-Atlantique Sophie Errante © Maxppp -

Nantes, France

La députée La République en Marche de Loire-Atlantique Sophie Errante (ex socialiste) en a visiblement marre d'entendre dire que la démission de Nicolas Hulot du gouvernement est la victoire des lobbies ? Certains affirment que les annonces récentes en faveur des chasseurs ont joué un rôle dans la décision de l'ex ministre de la Transition écologique. Et le sénateur écologiste de Loire-Atlantique Ronan Dantec redoute, de son côté, que ce soit aussi une victoire du "lobby nucléaire".

Hulot "était mis sous pression" par les lobbies de l'environnement, selon la députée

Sophie Errante, interrogée sur France Bleu Loire Océan ce mercredi, répond : "je peux parler aussi des lobbies de l'environnement qui ne sont jamais satisfaits, quoi qu'on fasse, quoi qu'on arrive à obtenir comme résultat. C'est épuisant ! Un lobby c'est un groupe qui vient défendre des intérêts, donc ils sont tous porteurs d'intérêts : arriver à avancer et à faire des pas, c'est trouver des consensus et arrêter de liguer les citoyens les uns contre les autres, les chasseurs contre les défenseurs des animaux...etc.  On doit sortir de ça, sinon on ne fera aucun progrès environnemental. Il faut savoir que Nicolas Hulot est mis sous pression aussi par les environnementalistes politiques, dont c'est la spécialité !" Et la députée de Loire-Atlantique estime que l'action gouvernementale en matière d'écologie a produit des résultats depuis quinze mois, citant le dossier des pesticides néonicotinoïdes ("on avance bien plus que ce qui a été fait ces trente dernières années !")

Il était dans un mal-être de la fonction de ministre" (Sophie Errante)

Sur les raisons du départ de Nicolas Hulot, la députée macroniste "rappelle qu'il avait l'ambition d'avoir de très hautes responsabilités. Il était dans un mal-être de la fonction [au ministère]. Son sujet, c'est de défendre les océans, l'air, l'eau, mais d'une manière mondiale et je pense que le niveau de l'engagement sur un pays était trop restrictif pour lui. Et en plus, il y a eu une pression quotidienne dans ce ministère. Et ça, ça a été compliqué." Sophie Errante est d'ailleurs revenue sur les accusations d'agressions sexuelles portées contre l'ex animateur télé en début d'année : "il faut accepter de mettre sa vie privée un peu de côté. Je rappelle que Nicolas Hulot  a été attaqué personnellement et ça a été très négatif pour lui."

La députée Sophie Errante et "les lobbies de l'environnement"