Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les lundis de la présidentielle : l'emploi des jeunes en Seine-Saint-Denis

lundi 6 mars 2017 à 5:10 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Chaque lundi, France Bleu écoute vos propositions et vos réactions à celles des candidats à la présidentielle. Cette semaine : comment lutter contre le chômage des jeunes?Reportage dans les missions locales, qui accompagnent les jeunes en difficulté, à Villepinte et Sevran, en Seine-Saint-Denis.

A la mission locale de Villepinte, en Seine-Saint-Denis.
A la mission locale de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. © Radio France - Rémi Brancato

Villepinte, France

A la mission locale de Sevran, Steven bénéficie de la garantie jeunes, un dispositif mis en place par le gouvernement pour accompagner les jeunes les plus éloignés de l'emploi. "Des fois on me dit qu'on me rappellera, des fois pas, j'aurais aimé trouvé un travail fixe, il n'y a que ça qui m'intéresse" explique le jeune homme. La politique ? "Pas trop", répond-il timidement.

Lutter contre les discriminations à l'embauche

"Il faut vraiment qu'ils viennent voir ce qui se passe sur le terrain" s'agace Virginie Perrotin, sa conseillère de la mission emploi, à l'adresse des candidats à la présidentielle. Et quand on la questionne sur quelques propositions de candidats elle se montre sceptique. Emmanuel Macron propose une prime pour les entreprises qui embauchent dans les quartiers prioritaires? "Cela existe déjà, en fonction des mouvances politiques, ils ne font que renommer tous ces dispositifs" estime-t-elle.

Ce qui l'énerve, c'est la discrimination dont disent être victimes de nombreux jeunes du département. "Quand on a 93 écrit sur son CV, la couleur de peau, le nom : les employeurs sont réticents, ils ne laissent pas la chance à ces jeunes" assure-t-elle. Alors à la mission locale de Villepinte, la ville voisine, son collègue Idris Aliouche formule une proposition pour y faire face : "recruter localement un certain quota de personnes (...) qu'il y ait au moins 60% de personnes de recrutées sur les candidats de Seine-Saint-Denis, pourquoi pas!"

Les jeunes de Sevran et Villepinte formulent leurs propositions contre le chômage. Rémi Brancato

Renforcer les financements de formation

Beaucoup de jeunes candidats à un emploi disent aussi souffrir de la précarité. Avant 25 ans, les aides sociales sont rares, le RSA inaccesible. C'est pour cela que Benoît Hamon propose par exemple un revenu d'existence. Une bonne idée, juge Farah, 19 ans, "pour les personnes qui n'ont pas encore d'activité comme moi".

Pour Débora Makidi, c'est sur la formation qu'il faut insister : "avoir plus de financements car il y a beaucoup de personnes qui n'entrent pas en études supérieures et par le biais de formations financées par l'Etat, on pourrait avoir accès à d'autres emplois". La jeune femme de 22 ans, inscrite au chômage depuis trois ans, travaille en temps partiel comme animatrice. Elle raconte que Pôle Emploi lui a récemment refusé une formation en raison de son coût.

"Il faut nous donner accès à l'emploi" demande Débora