Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les maires de Corse rassurés après le 100e congrès national des maires de France

vendredi 24 novembre 2017 à 15:47 Par Patrick Rossi et Caroline Filippi, France Bleu RCFM

Le rideau est tombé sur le 100e Congrès des Maires de France. Emmanuel Macron y a prononcé un discours, venant clôturer ainsi trois jours de débats, porte de Versailles à Paris. Réunion nationale à laquelle ont participé de nombreux maires corses.

La présidente de l'association des maires de Corsse du Sud aux côtés du président de la République
La présidente de l'association des maires de Corsse du Sud aux côtés du président de la République -

Corse, France

Devant un parterre de maires, réunis trois jours durant, porte de Versailles à Paris, le président de la République y a tenu un discours de près de deux heures, discours dans lequel, il a notamment assumé la suppression de la taxe d'habitation. Emmanuel Macron n’a pas manqué de précisé qu’il souhaitait une refonte en profondeur de la fiscalité communale pour un impôt plus cohérent et plus lisible. Le chef de l'Etat a proposé de modifier l'article 72 de la constitution pour permettre une expérimentation sans qu'elle soit, pour autant, généralisée à l’ensemble du territoire. Pas question non plus de forcer les regroupements de communes, ni de modifier plus encore les cartes intercommunales.

Un congrès national des maires de France auquel ont participé également de nombreux maires insulaires. Emmanuel Macron a d’ailleurs, lors de son intervention, cité la commune de Piana, « une commune à la fois confrontée à la loi littoral et à la loi montagne ». Il s’agit incontestablement d’une problématique qui peut entraver le développement de certains territoires. Joselyne Fazi était de ce rendez-vous national. La présidente de l’association des maires de Corse-du-Sud et maire de Renno revient notamment sur les déclarations du président de la République qui a condamné la loi ALUR et ses effets néfastes sur les communes rurales.

Joselyne Fazi, la présidente de l'association des maires de Corse-du-Sud et maire de Renno