Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections européennes 2019

Les maires de l'Indre veulent boycotter la remontée des résultats d'élection aux Européennes

-
Par , France Bleu Berry

Les maires ruraux de l'Indre remontés contre l'Etat ! En Assemblée générale, ils ont d'abord voté une motion pour la réouverture de la maternité du Blanc puis ont décidé de bloquer la remontée des résultats des futures élections européennes. Une façon de montrer l'importance des petites communes.

Les maires ruraux de l'Indre, très remontés, ont voté une motion pour la réouverture de la maternité du Blanc et la décision de boycotter la remontée des résultats des élections européennes
Les maires ruraux de l'Indre, très remontés, ont voté une motion pour la réouverture de la maternité du Blanc et la décision de boycotter la remontée des résultats des élections européennes © Radio France - Carl Dechâtre

Villegongis, Indre, Centre-Val de Loire, France

Une assemblée générale des maires ruraux de l'Indre sous le signe du combat ce mercredi (26/09) matin à Villegongis (près de Levroux) !  Près de 70 élus étaient rassemblés et ont fait part de leur ras-le-bol face aux exigences de l'Etat ! A l'origine une mesure presque anecdotique. 

Lors des prochaines élections européennes,  les dispositions du scrutin prévoient que, contrairement aux élections précédentes, les maires devraient procéder non seulement à l'organisation de ce scrutin, au dépouillement mais aussi à la remise physique des procès-verbaux dans les chef-lieux de canton, un rôle jusqu'à présent dévolu aux gendarmes. Alors que depuis des années, les élus des petites communes se plaignent de séries de mesures, comme la Loi NOTRE,  tendant à les priver de leurs prérogatives cette nouvelle exigence a fait l'effet d'un détonateur. Tous les maires ont donc décidé de relayer dans le département de l'Indre cette action de protestation lancée lors du congrès national des maires ruraux le week-end dernier :  Ils n'effectueront pas la remontée des résultats électoraux

La ruralité c'est pas un vilain mot - Nicole Sauget, maire de Giroux 

Une façon, disent-ils, de montrer a contrario, l'importance, dans le processus démocratique, des élus de proximité que l'exécutif, toujours selon eux, à tendance à mépriser.  "Comme d'habitude les bureaux de vote seront ouverts. Il n'est pas question d'empêcher le déroulement de la consultation électorale [...] nous ferons le dépouillement comme il se doit [...] et puis nous informerons la préfecture que les résultats seront à leur disposition, sur la table de la mairie et qu'ils pourront en prendre possessions aux heures d'ouvertures !", a annoncé, provocateur, Vanik Berbérian, le président de l'association des maires ruraux de l'Indre et de l'association des maires ruraux de France. Une annonce qui en tout cas va mettre la pression sur l'exécutif d'ici la tenue des dites élections au mois de mai prochain (26 mai 2019).

Dossiers brûlants 

Outre ces préoccupations nationales, les sujets de mécontentement ne manquaient pas aux maires ruraux de l'Indre qui ont également voté une motion pour la réouverture et le maintien de la Maternité du Blanc. Ils recevaient aussi lors de cette assemblée générale Pierre François Gachet, le DASEN (directeur académique des services de l'éducation nationale) de l'Indre, pour évoquer avec lui la situation des écoles dans les communes rurales. Un dossier délicat dans un contexte de baisse des effectifs qui conduit l'Education Nationale à procéder à des fermetures de classe. 

Le DASEN de l'Indre Pierre-François Gachet (micro en main et à côté de jean-Pierre Marcillac, maire de Coings et secrétaire général de l'AMRI) s'est exprimé lors de l'AG - Radio France
Le DASEN de l'Indre Pierre-François Gachet (micro en main et à côté de jean-Pierre Marcillac, maire de Coings et secrétaire général de l'AMRI) s'est exprimé lors de l'AG © Radio France - Carl Dechâtre
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu