Politique

Les maires de la Sarthe inquiets pour leurs finances

Par Valentine Schira, France Bleu Maine dimanche 18 octobre 2015 à 10:48

Près de 900 maires et adjoints au maire ont participé à ce congrès
Près de 900 maires et adjoints au maire ont participé à ce congrès © Radio France - Valentine Schira

900 élus du département étaient réunis ce samedi à Saint-Calais pour le 67ème congrès des maires et adjoints de la Sarthe. Devant le ministre Stéphane Le Foll ils ont fait part de leurs préoccupations sur la baisse des dotations de l'Etat.

Ce congrès, organisé pour la première fois à Saint-Calais, était un temps d'échange pour les élus. Ils ont pu exprimer notamment leurs inquiétudes lors d'une table ronde sur l'avenir des communes. Au cœur de leurs préoccupations, beaucoup de questions financières, surtout centrées sur la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales.

"Je conçoit que la situation n'est pas facile" a assuré Stpéhane Le Foll - Radio France
"Je conçoit que la situation n'est pas facile" a assuré Stpéhane Le Foll © Radio France - Valentine Schira

Cette baisse des dotations s'inscrit dans un plan de réduction global des dépenses publiques de 50 milliards d'euros a rappelé le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll. Le porte parole du gouvernement est venu à Saint-Calais prononcer le discours de clôture du congrès. Pour le ministre la baisse des dotations est une nécessité : "On fait des efforts à l'échelle de l'Etat, il est normal que l'on en demande aussi aux collectivités locales". Si Stéphane Le Foll a été poliment applaudi après son discours, les maires n'ont pas tous paru très convaincus.

"Le ministre a semblé comprendre nos inquiétudes. Mais comprendre est une chose et donner des solutions en est une autre". Marc Joulaud, président de l'association des maires et adjoints de la Sarthe.

Cette baisse des recettes a des répercutions concrètes sur la vie des communes. Certains maires disent envisager de mettre des plantes en plastique  dans les jardinières municipales pour diminuer les frais d'entretien, de reporter des travaux de réhabilitation ou encore de ne pas remplacer les départs en retraite dans le personnel des mairies.  Mais les marges de manœuvre des élus sont parfois réduites. Géraldine Vogel, maire de Beaufay, va par exemple devoir faire avec 30 000 euros de budget de moins cette année "Il faut réduire les dépenses ou augmenter les recettes", explique l'élue. Elle dit ne pas vouloir "faire payer au contribuable la baisse des dotations" et se refuse à _"une hausse des impôts ou du coût_ de la restauration scolaire".

Avant la table ronde sur l'avenir des communes, les maires ont pu poser des questions à la préfète de la Sarthe. Outre la baisses des dotations de l'Etat les élus ont exprimé leurs inquiétudes sur plusieurs sujets, notamment les normes d'accessibilité, les zone blanches pour internet et le téléphone ou encore les temps d'accueil périscolaires dans les écoles.