Politique

Les militants LR misent sur le débat pour donner un nouveau souffle à la campagne de François Fillon

Par Adèle Bossard, France Bleu Touraine lundi 20 mars 2017 à 5:39

Les jeunes du parti sont venus tracter auprès des ténors locaux des Républicains.
Les jeunes du parti sont venus tracter auprès des ténors locaux des Républicains. © Radio France - Adèle Bossard

Candidat contre candidat et programme contre programme : ce lundi aura lieu le premier débat de l'élection présidentielle, avec 5 prétendants : Hamon, Le Pen, Macron, Mélenchon et Fillon. Les militants Les Républicains comptent sur cette soirée pour faire repartir une campagne devenue inaudible.

Parler du programme et plus des affaires... Avec ce premier grand débat entre 5 candidats à l'élection présidentielle, diffusé sur TF1 et LCI ce lundi 20 mars, les soutiens de François Fillon espèrent un nouveau souffle. Sur le marché Rabelais à Tours, ce dimanche, les militants Les Républicains sont venus nombreux, certains pour la première fois. Pour Jérôme Tébaldi, délégué Les Républicains de la première circonscription d'Indre-et-Loire, la campagne prend un tournant après "la tempête des affaires" : "Au niveau des militants, du rocher dur, ça démarre très bien. Un peu tard mais comme pour tout le monde. Il ne faut pas se faire voler la campagne et il nous reste 5 semaines pour être très très présent. On connaît les qualités de notre candidat pour débattre, on sait que François Fillon est un très bon débatteur et on sait que les bons débatteurs marquent des points. Une campagne, ça se fait sur terrain mais aussi à la télé".

Les affaires, pourtant, reviennent assez rapidement dans la bouche des passants, et notamment dans la bouche de certains électeurs de droite. Mais nombreux sont aussi ceux qui affirment ne pas avoir encore faire leur choix. "Les débats seront déterminants", disent-ils.

Jacqueline, 88 ans, a fait toutes les campagnes depuis celle de De Gaulle

Il en faut bien plus pour impressionner Jacqueline, 88 ans. Cette Tourangelle d'adoption a participé à toutes les campagnes à droite de la Vème République ! "À 16 ans, je participais déjà à la campagne de De Gaulle, même si je n'ai pas pu voter avant mes 21 ans !" Elle a été de toutes les batailles de la droite,dans sa ville de Neuilly-sur-Seine puis au niveau national. Elle avait soutenu Nicolas Sarkozy à la primaire en novembre, mais elle se bat aujourd'hui avec la même énergie pour François Fillon, "pour la France, ma France que j'adore et que je fais passer avant tous mes intérêts", dit-elle.