Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les nationalistes de Femu a Corsica adressent un message au gouvernement

-
Par , , France Bleu RCFM

Femu a Corsica hausse le ton avant la venue dans l'île les 3 et 4 juillet prochain du Premier Ministre Edouard Philippe.

Jean-Félix Acquaviva secrétaire général du parti Femu A Corsica.
Jean-Félix Acquaviva secrétaire général du parti Femu A Corsica. © Radio France - Maxime Becmeur

Corse

Samedi en fin d’après-midi, au boulodrome de Lupinu, dans les quartiers sud de Bastia, à l'occasion d'un meeting, le parti du président de l'exécutif de Corse Gilles Simeoni, a tenu à adresser plusieurs messages au gouvernement.

Une question politique

Le premier, adressé directement au Premier Ministre est celui de venir rendre visite aux élus de l'Assemblée de Corse à l’occasion de sa visite dans l’île prévu dans quelques jours. Les nationalistes ont de nouveau exprimé le besoin d'un dialogue entre la Corse et Paris, dialogue actuellement au point mort.

« Le gouvernement et le Premier Ministre doivent comprendre que la question corse n’est pas uniquement une question technique mais une question politique », a expliqué Michel Castellani, « ils doivent radicalement changer leur politique à l’égard de la Corse ». 

Langue, prisonniers et élections municipales

Les questions des prisonniers, du statut de résident et de la co-officialité de la langue corse ont également été abordées par les quatre intervenants (Gilles Simeoni, président de l'exécutif de Corse, Jean-Félix Acquaviva et Michel Castellani, les deux députés nationalistes de la Haute-Corse et Pierre Savelli, le maire de Bastia).

Un meeting au cours duquel lequel ont été également évoquées les prochaines élections municipales. Notamment, les unions et les alliances qui feront l'objet de discussions avec les différentes formations politiques

Un meeting de Femu a Corsica, où était présents également des représentants de Corsica Libera comme Petr’Anto Tomasi, ainsi que Pierre Poli, président du groupe PNC à l'Assemblée de Corse ou des élus de gauche et de droite de la majorité bastiaise.  

Une visite axée sur l’économie, le social et l'environnement

Le Premier Ministre est attendu dans l’île mercredi et jeudi. Si le programme complet n’est pas encore connu, on sait que la première journée sera consacrée à la Haute-Corse et la seconde à la Corse-du-Sud. 

Dans un communique la préfecture explique que « quatre mois après la venue du président de la République, le Premier ministre a souhaité consacrer sa visite en Corse aux questions économiques, sociales et environnementales. A cette occasion, il rencontrera élus, représentants de la vie économique et sociale pour échanger sur ces enjeux majeurs de l’Île ».  

Au cours de cette visite il sera également question des politiques publiques menées par le Gouvernement, comme la mise en œuvre du plan investissements dans les compétences, la stratégie de lutte contre la pauvreté, les opérations de développement des territoires du programme « Action Cœur de ville » à Ajaccio et Bastia.

Choix de la station

France Bleu