Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Politique

Les nationalistes divisés après les élections municipales d'Ajaccio

-
Par France Bleu RCFM

Ils étaient partis chacun de leur côté à l'occasion du premier tour de l'élection municipale d'Ajaccio le 25 janvier. Ils ne se sont pas retrouvés une semaine plus tard sur la liste d'union voulue par Simon Renucci. Et au lendemain de la victoire de Laurent Marcangeli qui sera élu maire dimanche, indépendantistes et modérés semblent encore plus divisés.

Jean Guy Talamoni (Photo Patrick Rossi)
Jean Guy Talamoni (Photo Patrick Rossi) © Radio France

L’élection municipale d’Ajaccio n’est pas encore tout à fait terminée. Chacun attend désormais le troisième tour programmée pour ce dimanche 8 février.

Les nouveaux élus vont en effet désigner leur maire et ses adjoints. Il n’y aura pas de surprise. Laurent Marcangeli va retrouver le fauteuil qu'il avait laissé à l'automne dernier après l'annulation des élections de mars par le tribunal administratif de Bastia. 

La victoire au second tour de Laurent Marcangeli, avec près de 60% des suffrages, aura des conséquences politiques sur le long terme dans la cité impériale, et sans doute, même, sur les futures échéances électorales. Des conséquences notamment au niveau du mouvement national toujours divisé après cette  élection.

Une division, entre autres, sur la question des alliances. Femu a Corsica a refusé la proposition de Simon Renucci pour le second tour, contrairement à Corsica Libera. Deux indépendantistes font ainsi leur entrée au conseil municipal d'Ajaccio, Josepha Giacometti et Paul Leonetti. C'est mieux que le seul élu de la liste d'union du mois de mars dernier.

Une demi victoire pour Corsica Libera, délaissée à Bastia, en Mars 2014, par Femu a Corsica, qui a pourtant accepté toutes les autres alliances pour ravir la mairie.

Le mouvement national est aussi divisé en interne. 

A Ajaccio, la stratégie adoptée, solitaire et silencieuse, n'est pas toujours comprise par l'électorat, et parfois même par les membres de la liste présents autour du rassemblement de la gauche et des indépendantistes.

Le mouvement national est divisé, mais indépendantistes et modérés visent un même objectif : l'accession aux responsabilités, objectif évident des prochaines élections territoriales. 

Reste à savoir qui voudra partager le pouvoir avec qui.

Municipales Aja - Division Natio - PAP AS

Jean Guy Talamoni et Josepha Giacometti (Photo Patrick Rossi) - Radio France
Jean Guy Talamoni et Josepha Giacometti (Photo Patrick Rossi) © Radio France

 

Au lendemain de cette élection municipale à Ajaccio, Jean Guy Talamoni, leader du groupe Corsica Libera à l'assemblée de Corse, est revenu sur l'entrée de deux élus au conseil municipal d'Ajaccio et sur ces divisions au sein du mouvement national. Entretien.

7h50 - Jean -Guy Talamoni (AS)