Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les noms de rues à Bordeaux sont-ils trop masculins ?

-
Par , France Bleu Gironde

Ce lundi après-midi s'est tenu à l'Hôtel de Ville de Bordeaux le dernier conseil municipal de la mandature. Pour cette dernière, la question de la féminisation des noms de rues et espaces publics dans la ville était à l'ordre du jour.

Dernier conseil municipal de la mandature à l'Hôtel de Ville de Bordeaux
Dernier conseil municipal de la mandature à l'Hôtel de Ville de Bordeaux © Radio France - Flora Midy

La ville de Bordeaux aura bien son "Parc des expositions Jacques Chirac". Lors de la disparition de l'ancien Président de la République française, en septembre dernier, de nombreux Bordelais ont tenu à lui rendre hommage. La Ville a souhaité honorer sa mémoire en donnant son nom à un lieu.  Après une consultation publique sur internet, c'est le parc des expositions qui a recueilli le plus grand nombre de votes. Abordé lors de ce dernier conseil municipal lundi, le sujet a envenimé les échanges entre le maire Florian Nicolas et les membres de l'opposition. 

Pour les membres de la liste de Pierre Hurmic, Bordeaux Respire (EELV, PS, PC, PRG, PP et ND), il n'y aurait pas assez de noms de rues et espaces publics attribués aux femmes. Hier, ce sont les femmes qui ont parlé des femmes. La socialiste Emmanuelle Ajon a ouvert le débat : "l'égalité entre les hommes et les femmes doit aussi passer par la féminisation des noms des rues. Dans ce domaine, vous avez un bilan non positif". L'élue ramène plus généralement le sujet à la question de la place de la femme dans l'espace public. Un peu agacé, Nicolas Florian explique refuser de rentrer dans un débat politicard : " Il n'y a pas de volonté délibérée de ne pas attribuer de noms de femmes. Comment pourriez-vous penser cela?". 

5% des rues de Bordeaux porteraient le nom d'une femme

Il y a quatre ans déjà, la députée PS Michèle Delaunay avait proposé une liste de 20 noms de femmes qui ont marqué Bordeaux. Parmi les personnalités citées, Simone Noailles, ancienne adjointe de Chaban-Delmas, Georgette Plana, chanteuse et actrice, Claire Mauriac, la mère de François Mauriac, Philippine de Rothschild, viticultrice ou encore Manon Roland, égérie des Girondins. 

Et pourquoi pas pour Delphine Jamet, également sur la liste de Pierre Hurmic, des noms de femmes qui ne sont pas de Bordeaux : "Qu'on arrête de se focaliser sur les femmes bordelaises au profit de femmes mondialement connnues, étant donné qu'il y a beaucoup de noms d'hommes non bordelais". Selon elle, 5% des rues de la ville porteraient le nom d'une femme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu