Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les obsèques de Christian Bourquin : discours et hommages

vendredi 29 août 2014 à 11:02 Par Isabelle Lassalle et Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Christian Bourquin, le président de la région Languedoc-Roussillon, est mort mardi matin d'un cancer. Ses obsèques se sont déroulées à Millas, ce vendredi matin. Des centaines de personnes ont assisté à la cérémonie.

Manuel Valls et Marisol Tourraine aux obsèques de Christian Bourquin
Manuel Valls et Marisol Tourraine aux obsèques de Christian Bourquin © MaxPPP

La cérémonie des obsèques de Christian Bourquin s'est déroulée sur la promenade des platanes, à Millas.

Des milliers de personnes présentes

La commune de Millas est bouclée. Grand silence sous les platanes. Le frère de Christian, Jean-Pierre Bourquin , rappelle son parcours, de l'agriculture à la politique. "Un exemple de celui qui ne transige pas. Plus que la vague, c'est la mer qui compte. Je suis fier de ce que mon petit frère a fait pour notre terre catalane ."

"Un frère exceptionnel. Nous respecterons tes volontés concernant ton patrimoine qui se résume a ton ânesse".Jean-Pierre Bourquin, frère de Christian

Obsèques / Jean-Pierre Bourquin

Les obsèques de Christian Bourquin - Radio France
Les obsèques de Christian Bourquin © Radio France

Michel Moly, conseiller général

"Il ne parlait jamais de ses problèmes de santé et nous espérions qu'il gagnerait ce combat. Il laisse une emprunte si forte... Christian était mon ami. Il était plein de projets. Notre amitié avait pour socle le respect et la fidélité. En 1998, j'étais à ses côtés dans son équipe quand nous avons gagné le Conseil général. Une équipe solide pour apporter du changement. Un capitaine convaincu, leader incontesté de la gauche, il nous a tous emmenés vers la victoire . Il plaçait au-dessus de tout sa fierté du pays catalan.

"Il a tout inventé : le bus à un euro, le soutien aux deux 'rugby', le mémorial de Rivesaltes."

L'accent catalan de la République, c'est lui. Il a donné toute sa vie aux Pyrénées-Orientales et à ses habitants. Un homme fidèle à cette terre qui l'a vu naître et dans laquelle il a puisé toute la force de ses engagements.

Un avant-gardiste. Il était fier des richesses de son pays. Et il défendait jalousement le patrimoine de son pays. Un élu de la République hors du commun . Le travail accompli ne disparaîtra pas. En disparaissant, il nous rend comptables de sa parole. Vous, citoyens du département, vous êtes comptables de son attachement à sa terre et à sa culture. Nous sommes tous comptables. "

Obsèques Bourquin / Michel Moly

La foule aux obsèques de Christian Bourquin - Radio France
La foule aux obsèques de Christian Bourquin © Radio France

Jean-Claude Gayssot, vice-président de région

"Nous sommes malheureux [...]  Jamais on n'imaginait que tu nous quittes si vite. On préparait déjà la rentrée. [...] Je connaissais son combat pour le pays catalan. J'ai rencontré un homme, un Catalan au franc-parler qui ne mâchait pas ses mots. Le parler vrai avec le souci de l'intérêt général . Ce n'était pas rien de succéder à Georges Frêche, d'imprimer ta patte. Chapeau. Chapeau.Tu étais un homme passionné. Un homme de gauche, socialiste unitaire : le train à un euro, les ordinateurs donnés gratuitement... Nous te serons fidèles, nous sommes nombreux à nous engager en celà. "

Obsèques Bourquin / Jean-Claude Gayssot

Des milliers de personnes aux obsèques de Christian Bourquin - Radio France
Des milliers de personnes aux obsèques de Christian Bourquin © Radio France

Alain Bertrand, sénateur

"Un grand républicain s'en va. Un homme de combat, guerrier, formé dans les bataillons 'frêchistes'. Proche des gens, humble, passionné par son pays. Un homme fort, qui avait réussi à succéder à Freche en parcourant chaque recoin du Languedoc-Roussillon. Chasseur pêcheur aficionado. Il labourait son territoire. Passionné de victoires et de combats, c 'était un homme cultivé, sensible, calme et attachant .À Paris, il regardait avec curiosité et amusement les destins politiques. 'La prime à la castagne', il avait naturellement l'intérêt général et les valeurs laïques républicaines en lui . Il les vivait, il les transpirait. Adieu Christian. Repose. Tu étais un dur, un Catalan. Dors Christian, repose, on va tous s'appliquer. "

Obsèques Bourquin / Alain Bertrand

Les obsèques de Christian Bourquin - Radio France
Les obsèques de Christian Bourquin © Radio France

Manuel Valls, Premier ministre

"Rien ne sera jamais totalement dit sur un homme et sur sa complexité. Il va manquer à ses proches bien sûr. Mais aussi au débat politique ici et à Paris. Et il va manquer à sa terre qu'il aimait tant. Je connaissais bien Bourquin. En juillet, notre dernière rencontre, je l'avais trouvé énergique. Dur ? Oui, parce qu'il avait des convictions. Comment les rappeler ? En utilisant cette formule qu'il avait inventée : l'accent catalan de la République .

"Il connaissait chaque canton, chaque village. Il avait mis sa passion à défendre les territoires souvent oubliés à Paris. Il avait mis son imagination au service du département, de la région, avec force, constance et détermination." 

C'était un homme de culture. Je me souviens lors d'une de mes visites. Il savait parler de musique, de peinture. Profondément catalan mais totalement républicain . Et la République n'était pas un vain mot sous ses platanes de Millas, il n'y a pas plus bel endroit pour lui rendre hommage. La République, c'était le progrès, la laïcité. Et puis c'était une exigence : celle de servir ses concitoyens. On dit tellement de mal des élus et pourtant une immense majorité servent le peuple ici rassemblé.

 Il s'est engagé jusqu'à son dernier souffle pour servir ses valeurs . Et pas pour se servir. Comme on l'entend souvent. Il était toujours au service de la collectivité, un parcours exceptionnel. Un élu amoureux de sa terre, passionné, il avait tout gagné. Il a fait gagner la gauche dans les Pyrénées-Orientales . Républicain, il portait ce projet magnifique de mémorial de Rivesaltes. Il y a une injustice à son égard et je voulais le rencontrer pour lui dire que l'Etat devait l'accompagner dans ce projet, ce mémorial. Pour ne pas oublier les harkis, les républicains espagnols. Si l'Etat doit faire quelque chose, c'est être à la hauteur. Pas seulement des engagements financiers. Mais aussi des engagements moraux .

Tous les deux, nous aimions le débat. Il en sort toujours une belle lumière. Même fatigué, il défendait ses convictions. La France, ce sont des opinions. Mais être Français, c'était pour Christian Bourquin épouser des engagements . Des convictions. Au nom de la République je veux dire à sa famille et ses amis que la voix toute particulière qu'on reconnaissait entre mille nous manquera, mais qu'elle résonnera toujours de Catala a Catala ! De catalans à catalans ."

Obsèques Bourquin / Manuel Valls

Christian Bourquin - Maxppp
Christian Bourquin © Maxppp

Première adjointe de Millas

"Que de chemin parcouru. Nous, les Millassois, avons tenu à te dire notre fierté d'avoir été à tes côtés. Si nous devions te définir en quelques mots : courage . Face à l'adversité, face à la maladie. Quand tu étais heureux, tu le disais. On le voyait. Quand tu souffrais, tu ne le disais pas, tu le taisais. Le seul combat que tu n'as pas gagné, c'est celui-là. Celui de la maladie sournoise. Adieu l'ami. "

 

A l"issue de la cérémonie, de nombreux élus ont aussi tenu à dire quelques mots sur leur ami

Pierre Aylagas, député maire d'Argelès : " Je perds un amis, c'est le plus grave, puisqu'on était ensemble en 98 quand on a pris l'assemblée départementale et nos parcours étaient parallèles, lui le chef et moi le loyal et on perd un leader et quandon perd un leader on est inquiet. Quand on perd un ami on est malheureux et quand on perd un leader on est inquiet , donc je suis un inquiet malheureux. On vient de lui rendre un hommage à sa hauteur, c'est affreux ce que je vais dire, il a réussi même son départ, il a tout réussi, voilà !"

Obsèques Bourquin / Pierre Aylagas

Michel Moly, vice président du conseil général : "La fidélité a toujours été là et on sait bien que dans ce milieux c'est pas courant . La dernière fois qu'il est venu à Collioure il s'était fait faire une barque catalane, et tout le temps où j'ai écrit ce discours, j'étais à côté de cette barque, ça m'a aidé. Au début que je lisais le discours, je pensais que je n'arriverai pas au bout, mais il était à mes côtés. C'est un homme ambitieux, travailleurs, rigoureux, honnête et qui a sacrifié sa vie pour ce pays et ses habitants".

Obsèques Bourquin / Michel Moly

Louis Caseilles, conseiller général : "On perd quelqu'un de formidable, on a eu des divergences politiques, mais c'était un homme exceptionnel pour le département et pour la région, il nous manque déjà. Il me disait récemment "je vais aller aux assises socialistes de la Rochelle. Je n'y vais jamais mais là ils vont m'entendre, parce que ce qu'ils font à Paris par rapport aux régions n'est pas convenable" C'est quelqu'un de fabuleux, on vient de perdre un grand, un grand"

Obsèques Bourquin / Louis Caseilles

Jean-Louis Chambon, maire de Canohès et conseiller général : "Ce qu'il faut retenir c'est qu'il a été loyal honnête, qu'il aimait la bagarre politique, mais fidèle, fidèle en amitié,  il roulait pas pour lui, il roulait pour tout le monde. Ce qui le caractérisait c'était son courage, son combat et le don de soi, il a donné de lui jusqu'au bout "

Obsèques Bourquin / JL Chambon

Ellie Puigmal, conseiller général : "De cet homme je retiendrai, un bâtisseur, un créateur, un guerrier, un combattant, un homme qui a fait prospérer son département et Millas avant tout. Mais aussi le Languedoc Roussillon. L'engagement en politique est fait de conviction pour servir et non pour se servir . Voilà ce que je retiendrai de lui"

Obsèques Bourquin / Elie Puigmal

Des centaines d'anonymes étaient aussi présents

Obsèques / microtrot 1

 

A lire aussi :Manuel Valls sera présent aux obsèques de Christian Bourquin vendredi Mort de Christian Bourquin, président de la région Languedoc-Roussillon Languedoc-Roussillon : les réactions au décès de Christian Bourquin