Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Politique

Le département de la Côte-d'Or va continuer à investir dans le très haut débit

lundi 26 novembre 2018 à 15:01 Par Stéphane Parry, France Bleu Bourgogne

Continuer à investir dans le très haut débit, dans l'éducation et les routes, voilà les trois priorités du Conseil départemental de Côte-d'Or qui examinait ce lundi ses orientations budgétaires pour 2019. L'opposition dénonce un manque de considération pour les habitants de Dijon et de la Métropole.

Les élus du Conseil départemental réunis en session sur les orientations budgétaires
Les élus du Conseil départemental réunis en session sur les orientations budgétaires © Radio France - Stéphane Parry

Dijon, France

Dans les débats parfois ronronnants qui émanent de l'assemblée départementale de Côte-d'Or, il y a parfois des échanges assez vifs qui naissent et qui nous rappellent le clivage politique entre la droite et la gauche. Ainsi quand Nathalie Koenders aborde la situation du SDIS (service départemental d'incendie et de secours) de Côte-d'Or, l'élue de Dijon n'y va pas par quatre chemins : "les conditions de sécurité des personnels du SDIS ne sont plus assurées et par voie de conséquence celle des habitants de Dijon non plus." 

Cette affirmation a fait sortir de ses gongs le président du Département. "C'est scandaleux de dire cela," a répondu François Sauvadet qui a annoncé qu'il allait demander une réunion avec le préfet, l'autorité qui commande les services de secours.  En ce qui concerne le financement du SDIS, le Département verse une subvention de dix sept millions d'euros et la métropole de Dijon huit millions. Hormis cette passe d'armes entre le président et l'élue de Dijon, les débats de cette session ont été assez consensuels. 

Le département de la Côte-d'Or va investir 80 millions d'euros en 2019

Malgré la limitation à 1,2 % d'augmentation du budget en 2019, le département de la Côte-d'Or va continuer à investir dans le numérique et le très haut débit (3 millions d'euros) mais aussi dans l'éducation. Ainsi six millions d'euros vont être investis dans la construction du collège Roland Dorgelès à Longvic et deux millions d'euros seront consacrés à  la Maison de l'enfance. 

Enfin, le Département va continuer à rénover ses infrastructures routières avec les travaux liés au contournement de Mirebeau-sur-Béze et la rocade de Beaune.  En tout le montant des investissements en 2019 devrait approcher les 80 millions d'euros pour un budget total de 463 320 000 euros. Les recettes sont constituées pour une grande partie par la taxe sur le foncier bâti (146 millions d'euros), les droits de mutations (77,6 millions d'euros) et la taxe spéciale sur les conventions d'assurance (53 millions d'euros). 

"Vous ne voulez pas de la présence du département dans la ville" - François Sauvadet

En guise de débat sur les  orientations budgétaire Colette Popard, chef de file de l'opposition est revenu sur les choix du département : "le Conseil départemental refuse de subventionner _le musée de Beaux Arts de Dijon_, la piscine du Carrousel ou encore la Cité de la gastronomie et du vin. Il y a deux poids, deux mesures. Depuis 2001, c'est la première fois que je vois une différence de politique entre les territoires. Les côtes-d'oriens qui habitent la métropole ne sont pas considérés de la même manière que les côtes-d'oriens qui habitent hors métropole. C'est la moitié des habitants qui habitent le département. Et puis, les équipements qui se trouvent sur Dijon et sur la métropole, servent aux autres habitants du département."

On l'a compris, entre le Département de Côte-d'Or et la Métropole de Dijon, des tensions existent. Visiblement énervé, le président n'a pas hésité à lancer aux élus de l'opposition qu'ils ne voulaient pas de la présence du département dans la ville. Et de rappeler que le Conseil départemental s'engage à maintenir ses services publics sur 100 % du territoire côte-d'orien. 

"Nous allons continuer à assurer nos missions, que ce soit dans le domaine social avec l'aide aux personnes âgées, l'insertion des bénéficiaires du RSA ou l'accueil des _mineurs non accompagnés_," affirme François Sauvadet.  Pour la suite des débats, rendez-vous est pris le 17 décembre avec cette fois le vote du budget 2019