Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les parlementaires icaunais seront présents au Congrès de Versailles

lundi 9 juillet 2018 à 4:41 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Emmanuel Macron doit s'exprimer lundi devant l'ensemble des parlementaires à Versailles. Un congrès boycotté, comme l'an dernier, par les parlementaires de la France Insoumise. Cette année quelques LR ont annoncé qu'ils ne s'y rendaient pas.

Congrès à Versailles
Congrès à Versailles © Maxppp -

Yonne, France

Emmanuel Macron, le président de la République, réitère l’exercice de l’an passé et va donc s’exprimer devant les députés et sénateurs. Parmi les absents, les élus de la France Insoumise et quelques parlementaires LR dont Fabien Di Filippo, Pierre Cordier et Julien Dive. Dans l'Yonne, les cinq parlementaires ont décidé d'assister à ce grand oral du président de la république. 

Un discours au cours duquel Emmanuel Macron évoquera les reformes à venir et notamment le projet de réformes de la Constitution. Un projet que défend dans l'Yonne la députée "La République En marche" Michèle Crouzet. «  La réforme qui est voulue est pour une démocratie plus représentative, plus responsable et efficace. Les points forts sont la réduction de 30% du nombre des parlementaires. L’introduction d’une part de proportionnelle de l’ordre de 15% et puis surtout plus de cumul dans le temps. Il y aura trois mandats maximum pour les parlementaires, les présidents des exécutifs locaux et les maires dont les communes ont plus de 9 000 habitants »

"La réforme qui est voulue est pour une démocratie plus représentative, plus responsable et efficace" - Michèle Crouzet députée LREM

Mais cette réforme de la Constitution est loin de faire l'unanimité. Le député LR, Guillaume Larrivé estime qu'elle n'apportera rien. « En réalité, Emmanuel Macron veut faire cette réforme pour asseoir son propre pouvoir technocratique. C’est la défaite de la démocratie et je vais être un de ceux, dans l’hémicycle, qui vont être le plus ardemment engagés contre cette réforme. J’y suis totalement  hostile et mardi, devant l’Assemblée Nationale, je prononcerai un discours en ce sens après la présentation du projet de réforme par la garde des Sceaux » conclu Guillaume Larrivé. 

Le député LR estime par ailleurs que rien n'a avancé depuis un an sur les grandes préoccupations des Français. La sécurité des « Français s’est dégradée, nous ne sommes pas sorti du chaos migratoire, il n y a pas d’augmentation du pouvoir d’achat des français et la situation des entreprises ne s’est pas non plus améliorée malgré une reprise de la croissance énumère le parlementaire icaunais. 

"Je suis complétement hostile à cette réforme de la Constitution. Emmanuel Macron veut faire cette réforme pour asseoir son propre pouvoir technocratique. C’est la défaite de la démocratie." - Guillaume Larrivé, député LR

De son côté, la sénatrice UDI Dominique Vérien espère qu'Emmanuel macron profitera de ce grand oral pour expliquer ses réformes. « J’attends que le président de la République explique sa réforme Constitutionnelle, qu'il nous explique comment en diminuant nos droits il va nous renforcer. Mise à part cela, ce sera mon premier Congrès donc j’attends de voir. Peut-être qu’après je serais surprise, conquise, je ne sais pas mais pour l’instant je suis plutôt dubitative.

Emmanuel Macron prononcera son discours de politique générale devant  tous les parlementaires. « Tous les ans je viendrai devant vous pour rendre compte » avait-il déclaré l’an dernier.