Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les Patriotes : dernière étape à Forbach pour Florian Philippot avant le congrès fondateur de son parti

mercredi 14 février 2018 à 23:37 Par Jordan Muzyczka, France Bleu Lorraine Nord

Florian Philippot était à Forbach ce mercredi 14 février pour la dernière étape de son tour de France avant le congrès fondateur de son mouvement à Arras. Un déplacement symbolique pour l'ancien vice-président du Front National qui peut compter sur un fort contingent d'adhérents en Moselle-Est.

Florian Philippot était à Forbach ce mercredi 14 février pour la dernière étape de son tour de France avant le congrès fondateur de son mouvement à Arras.
Florian Philippot était à Forbach ce mercredi 14 février pour la dernière étape de son tour de France avant le congrès fondateur de son mouvement à Arras. © Radio France - Jordan MUZYCZKA

Forbach, France

En politique, peut-être plus qu'ailleurs, les symboles sont importants. Et Florian Philippot le sait. L'ancien vice-président du Front National, qui a claqué la porte du parti en septembre 2017 pour créer son propre mouvement baptisé Les Patriotes, a choisi Forbach et le bar "Le Gold" pour le dernier déplacement de son tour de France. Le 18 février. Il officialisera la fondation de son mouvement en parti politique au moment du congrès d'Arras (Pas-de-Calais).

La date du 14 février, la fête des amoureux, il ne l'a pas choisi par hasard pour retrouver la ville du bassin houiller. "C'est une histoire d'amour avec Forbach. J'ai une relation forte avec la Moselle". 

Et elle le lui rend bien, malgré quelques déceptions pour l'ancien énarque, avec ses revers aux élections municipales de 2014 et aux législatives de 2012 et 2017 dans cette 6ème circonscription de Moselle. A chaque fois, Florian Philippot a été battu au second tour.

200 adhérents en Moselle, 6.500 au total en France

Car aujourd'hui, celui qui est conseiller régional et député européen conserve une forte cote dans le département. Il est celui qui lui fournit un des plus forts contingents d'adhérents : 204 sur les 6.500 que revendique le mouvement en France (derrière, on retrouve la Charente, Paris, et le Nord).

C'est pour moi une satisfaction que de voir cette fidélité ", Florian Philippot, président des Patriotes

Et Florian Philippot jubile. L'élu se dit "impressionné" par ce "décollage". Il concède qu'un tiers des membres ayant rejoint Les Patriotes proviennent d'anciennes structures politiques. Notamment de son ancien parti, le Front National, qui constate de son côté une "baisse légère" de ses adhérents. De manière plus étonnante, certains membres des Patriotes étaient autrefois encartés à la France Insoumise. Mais les deux autres tiers des Patriotes "ne proviennent d'aucun parti politique".  Une satisfaction pour celui qui clame que Les Patriotes ne sont "ni de gauche, ni de droite, ni du centre".

Les municipales de 2020 ? "J'irai si j'ai un projet"

Florian Philippot revendique un "patriotisme moderne" avec en ligne de mire la sortie de la France de l'Union européenne, l'emploi et une ouverture sur les questions de société (écologie, égalité hommes-femmes, mariage pour tous, etc).

Pour l'heure, l'intéressé avoue avoir d'abord "l'esprit tourné" vers le congrès d'Arras, puis les élections européennes en 2019, avant de penser aux municipales de 2020. "Nos équipes y réfléchissent, c'est normal, mais moi, personnellement, je n'ai pas pris de décision. J'irai si j'ai un projet."

Le 24 mars, les Patriotes lanceront une "Grande Marche pour la France", à Forbach et ailleurs dans l'Hexagone. Le même jour que la "Grande Marche pour l'Europe",  organisée par La République en Marche et qui avait déjà eu lieu l'an dernier.