Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Les privilèges accordés aux anciens présidents de la République vont être progressivement réduits

mercredi 5 octobre 2016 à 10:55 Par France Bleu, France Bleu

Un décret paru ce mercredi au Journal officiel prévoit que les moyens attribués aux anciens présidents de la République seront progressivement réduits après la cinquième année qui suit leur départ de l'Elysée.

Depuis 1985, les anciens présidents de la République (ici Valéry Giscard d'Estaing) bénéficient notamment d'un véhicule avec chauffeurs et de deux officiers de sécurité
Depuis 1985, les anciens présidents de la République (ici Valéry Giscard d'Estaing) bénéficient notamment d'un véhicule avec chauffeurs et de deux officiers de sécurité © AFP - Martin Bureau

Bientôt la fin d'une époque ? Ce mercredi, un décret paru au Journal officiel instaure une dégressivité des moyens alloués aux anciens présidents de la République après la cinquième année qui suit leur départ de l'Elysée.

Appartement de fonction, dotation annuelle de 65.000 euros, gratuité des transports

Depuis 1985, les anciens présidents de la République bénéficiaient, après leur départ de l'Elysée, de sept collaborateurs, d'un appartement de fonction avec deux personnels, d'un véhicule avec chauffeur, de deux officiers de sécurité. Et la gratuité des transports ferroviaires, maritimes et aériens. Et une dotation annuelle d'environ 65.000 euros brut, en vertu d'une loi de 1955. Un rapport de Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, et Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d'Etat avait évalué à 10,3 millions d'euros le coût annuel de ces différents privilèges.

A lire aussi : Présidentielle 2017 : combien coûte un ancien chef de l'Etat ?

Après cinq ans, trois collaborateurs et un seul officier de sécurité

Le nouveau décret prévoit qu'à compter de la cinquième année après leur départ de l'Elysée, le nombre de collaborateurs attachés à leur personne sera réduit à trois. En outre, ne subsistera à leurs côtés pour assurer leur protection qu'un seul agent de service.

La mesure s'appliquera aux futurs sortants, François Hollande compris

Le décret précise que des locaux meublés et équipés sont également mis à leur disposition et leurs frais de réception et de déplacement sont pris en charge "pour leurs activités liées à leurs fonctions d'anciens chefs de l'Etat". La mesure s'appliquera aux futurs sortants, François Hollande compris, mais également à ses prédécesseurs cinq ans après l'entrée en vigueur du décret.

A lire aussi : Anciens présidents de la République : lequel coûte le plus cher ?

  - Visactu
© Visactu