Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Montpellier : les réactions à la candidature de Mohed Altrad

-
Par , France Bleu Hérault

Comment les différents élus et partis ont-ils réagi à l'annonce de la candidature de Mohed Altrad pour les municipales à Montpellier ?

La candidature de l'homme d'affaires aux municipales bouscule le mondillo politique montpelliérain
La candidature de l'homme d'affaires aux municipales bouscule le mondillo politique montpelliérain © Maxppp -

Montpellier, France

L'homme d'affaires montpelliérain Mohed Altrad entre enfin dans la mêlée des municipales à Montpellier. Après des mois de faux suspens, il a fait l'annonce de sa candidature ce lundi matin devant la presse. Un concurrent sérieux, dont la candidature a été très médiatisée, mais étrangement peu commentée par le mondillo poltique, bousculé par ce personnage au parcours atypique. 

Philippe Saurel tâcle en un tweet

Du côté de l'hôtel de ville de Montpellier, silence radio du maire toute la journée. Il faut attendre 16h pour que Philippe Saurel, qui n'a toujours pas dit s'il comptait se représenter, lâche ce tweet : "À tous les journalistes qui me sollicitent pour commenter la candidature de @Mohed_Altrad, je réponds : "Merci au Président Altrad pour l'aide qu'il apporte au club de rugby de #Montpellier". Ambiance...

Un simple tweet aussi pour le socialiste Michaël Delafosse, qui doit se déclarer dans les jours qui viennent. Cité par Altrad le matin même, il veut couper court aux rumeurs. "Pas d’intox dès le début de la campagne. Je ne suis en contact qu'avec les forces de gauche et les habitants de #Montpellier." Une réponse à la déclaration du candidat le matin même en conférence de presse: "Je suis en contact avec Michaël Delafosse, Patrick Vignal et tous ceux qui veulent discuter avec moi, à l'exception des extrêmes."

"Un non-événement"

L'un des rares à réagir au micro de France Bleu Hérault est le député Patrick Vignal qui vise, tout comme Altrad, l'investiture LREM. "Chacun est dans son couloir. Il y a une commission d'investiture. Je suis LaREM, j'ai quitté le PS parce que je n'aimais pas les petites tambouilles dans les arrières cuisines. Je fais confiance à mon parti  pour investir un marcheur de la première heure et pas des gens qui s'inventent Macron-compatibles suivant les sondages". Référence au sondage que Mohed Altrad a commandé à l'Ifop en mars 2018 et qui le donnait à 20% au premier tour s'il partait sans le soutien d'un parti (contre 28% pour Philippe Saurel). 

Cette candidature est un non événement. Quand on est un homme d'affaires comme Altrad, qu'on est investi - il a créé un think tank, il sort un livre à 40.000 exemplaires... Je ne doutais pas qu'il soit candidat. Et ne comptez pas sur moi pour faire du tout sauf Saurel, les gens qui se rallient pour faire tomber quelqu'un. L'important c'est quel projet, quelle énergie on va amener communément. (Patrick Vignal)

"Je fais confiance à LREM pour investir un marcheur de la première heure". Patrick Vignal

Altrad, un sérieux outsider qui rebat les cartes en vue des municipales. Dans un communiqué l'écologiste Manu Reynaud estime que "sa personnalité et son parcours singulier, viennent bousculer le paysage politique traditionnel. C'est plutôt une bonne chose. Gageons que Mohed Altrad saura valoriser cette singularité pour enrichir le débat public, lui apporter une tonalité nouvelle." 

De son côté le mouvement "Un autre Montpellier est possible" critique la candidature du milliardaire. "Montpellier n'est ni une Start-up, ni une multinationale. Notre ville n'est pas une marchandise ou un ensemble de marchés disponibles. Ni Altrad, ni Saurel, il faut une rupture radicalement démocratique !". Ce courant appelle à une liste d'union large pour les prochaines élections.

Choix de la station

France Bleu