Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : l'Élysée ouvre ses portes aux Français, journée de deuil national lundi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

A droite comme à gauche, les réactions politiques affluent depuis l'annonce du décès de Jacques Chirac, à l'âge de 86 ans. L'ancien président de la République s'est éteint ce jeudi matin, a annoncé sa famille. Les hommages des dirigeants européens et mondiaux affluent.

Jacques Chirac au départ d'une rencontre internationale en Russie, en 2004.
Jacques Chirac au départ d'une rencontre internationale en Russie, en 2004. © AFP - Vladimir RADIONOV/ITAR-TASS

Jacques Chirac est mort à l'âge de 86 ans, ce jeudi matin. C'est sa famille qui l'a annoncé dans la matinée. Depuis, les hommages, politiques mais pas seulement, se multiplient. 

L'essentiel 

  • Jacques Chirac est mort ce jeudi à l'âge de 86 ans, "paisiblement au milieu des siens", a annoncé sa famille.
  • Emmanuel Macron prononcera à 20h une allocution télévisée en hommage à son prédécesseur. Le chef de l'État a annulé son déplacement à Rodez.
  • Les Français peuvent adresser leurs condoléances à Jacques Chirac dès ce jeudi soir à l'Élysée, qui ouvre ses portes à tous les Français jusqu'à dimanche.
  • Une journée de deuil national aura lieu lundi, a annoncé l'Élysée.
  • Les hommages des personnalités politiques de tous bords, mais aussi de dirigeants européens et mondiaux affluent.
  • Jacques Chirac aura marqué la vie politique française de son empreinte. Retour sur sa carrière dans cet article.
  • Retrouvez tous les articles consacrés au décès de l'ancien Président dans notre dossier spécial. 

Les réactions et hommages au fil de la journée 

22h : c'est la fin de ce direct. Merci de nous avoir suivi. Ce vendredi, dès 5 heures, vous pourrez suivre l'édition spéciale de la matinale de France Bleu consacrée au décès de Jacques Chirac. Bonne fin de soirée à tous. 

Jacques Chirac quitte l'Élysée en voiture, en mai 2007.  - AFP
Jacques Chirac quitte l'Élysée en voiture, en mai 2007. © AFP - PATRICK KOVARIK

21h57 : alors que l'Élysée a ouvert ses portes depuis 21h à tous ceux qui veulent adresser leurs condoléances, la file d'attente se forme aux portes du Palais. L'Élysée restera ouvert jusqu'à dimanche, avant la journée de deuil national lundi. 

21h45 : la plupart des chaînes de télévision bouleversent leurs programmes pour rendre hommage à l'ancien président. Les journaux et magazines sont également très nombreux à éditer des éditions spéciales, disponibles en ligne ou dès demain matin dans les kiosques. Voici quelques "Unes" de la presse.

21h38 : depuis Biarritz, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a estimé qu'"Avec le décès de Jacques Chirac, la famille de la sécurité intérieure a perdu un allié. Elle a perdu un homme qui s'est battu pour elle et pour ses moyens. Jacques Chirac, on a pu l’oublier, fut ministre de l’Intérieur", a indiqué le ministre.

21h35 : le fameux masque sosie de Jacques Chirac est exposé dans un musée de Toulouse. Ce masque de théâtre japonais, qui date du XVIIe ou XVIIIe siècle, avait fait le buzz en 2015.

21h25 : Jean-Pierre Raffarin s'est également dit très ému du décès de son ami, sur France Bleu Poitou. "Je lui dois beaucoup, je lui dois pour toujours", a-t-il dit.

21h20 : on vous le disait un peu plus tôt, la Ligue contre le cancer a rendu hommage à Jacques Chirac pour son combat contre le cancer. C'est lui qui a lancé le premier plan cancer en France, en 2003. Henri Pujol, président d'honneur de la Ligue, témoigne sur France Bleu Hérault : "Jacques Chirac avait compris qu'il n'y a pas que le traitement de la maladie mais qu'il faut s’occuper des malades, qui ont besoin qu'on leur parle, qu'on les écoute, qu'ils puissent voir un psychologue, un travailleur social. Le plan cancer de Jacques Chirac a fait avancer des choses, par exemple lors de la consultation d’annonce du cancer .On était d'accord sur le fait qu'il fallait  une prise en compte et en charge plus globale."

21h17 : France Bleu Gironde revient sur 40 ans d'amitié politique entre Jacques Chirac et Alain Juppé, à travers cette vidéo.

21h15 : Au domicile de Jacques Chirac, Emmanuel Macron va se recueillir devant la dépouille de l'ancien président. Le chef de l'Etat, accompagné de son épouse Brigitte, s'est rendu rue de Tournon, près du Sénat, peu après son allocution télévisée.

21h03 : "Si je devais écrire mes mémoires, il y aurait un chapitre entier sur lui", dit François Bayrou, le maire de Pau, sur France Bleu Béarn. 

20h58 : si vous êtes à Paris, vous ne verrez pas la Tour Eiffel scintiller ce soir. Elle est éteinte à partir de 21h et pour toute la nuit, pour rendre hommage à Jacques Chirac, à la demande de la mairie de Paris. Des photos de l'ancien président de la République sont projetées sur le parvis de l'hôtel de Ville.

20h56 : Emmanuel Macron est arrivé au domicile de Jacques Chirac, indique l'AFP.

20h40 : Jacques Chirac portait en lui l'amour de la France et des Français, a aussi estimé Emmanuel Macron. Vous pouvez retrouver les principaux éléments de son allocution dans notre article. 

20h15 : lors de son allocution, qui a duré neuf minutes, Emmanuel Macron a salué "un homme d'État que nous aimions autant qu'il nous aimait".

20h : Suivez l'allocution d'Emmanuel Macron en hommage à Jacques Chirac dans cet article : 

19h47 : lors de l'émission spéciale sur France Bleu, Patrick Sébastien, "bouleversé", a rendu un hommage très émouvant à son "ami intime" Jacques Chirac. L'animateur a dit avoir l'impression que "c'est une certaine France qui est morte avec lui". Il a aussi raconté que Jacques Chirac avait été là pour lui dans des moments très difficiles : "Il a eu les mots qu’il fallait quand j’ai perdu mon fils, ça c’est des choses qu’on n’oublie pas", a confié l'animateur.

19h30 : les portes du palais de l'Élysée, qui ouvrent dès 21h ce soir, resteront ouvertes aux Français jusqu'à dimanche, indique l'Élysée. "Le président de la République a souhaité que les Français puissent rendre hommage au président Jacques Chirac disparu aujourd'hui", précise la présidence. Un recueil de condoléances sera mis à disposition dans le vestibule d'honneur du palais.

19h04 : l'Élysée annonce une journée de deuil national dans le pays ce lundi. Un service solennel sera également assuré lundi à 12h en l'Église Saint-Sulpice à Paris. Dès ce jeudi à 21h, l'Élysée ouvre ses portes à  tous ceux qui souhaitent exprimer leurs condoléances.

19h00 : Jacques Chirac était aussi résolument contre la peine de mort, a rappelé Robert Badinter. Sur franceinfo, l'ancien ministre de la Justice de François Mitterrand, qui a porté l'abolition de la peine de mort en France, a rappelé que Chirac a "voté, avec quelques jeunes RPR de l’époque, l’abolition de la peine de mort, ce qui n’était pas le cas de la majorité. On lui doit la constitutionnalisation de l’abolition de la peine de mort".

18h55 : "Avec la disparition de Jacques Chirac, l’agriculture perd l’un de ses plus fervents défenseurs. Les Chambres d’agriculture saluent la mémoire de ce défenseur de l’agriculture et de la ruralité", réagissent  ces structures.

18h22 : on se souvient aussi du fameux "Notre planète brûle et nous regardons ailleurs", lancé au sommet de la Terre de Johannesbourg en 2002. Nicolas Hulot a tenu, lui aussi, à saluer la mémoire de Jacques Chirac. L'ancien ministre de la Transition écologique a rendu hommage à "sensibilité écologique" de celui qui fut, selon lui, l'un des premiers "artisans" de la conscience environnementale internationale. Il a dit éprouver "une très profonde tristesse".

18h20 : le président Emmanuel Macron, qui s'exprimera à 20h, vient de publier une photo hommage sur son compte Twitter.

18h15 : depuis sa visite houleuse à Jérusalem en 1996, où il avait critiqué les services de sécurité israéliens, et son "Non" à la guerre en Irak, Jacques Chirac était un héros pour de nombreux pays du monde arabe. Le ministre des affaires étrangères palestinien Riyad al-Malki a salué sa mémoire. "Avec le décès de l'ancien président français Jacques Chirac, le peuple palestinien et sa juste cause ont perdu un ami", a-t-il assuré.

18h05 : Vous pouvez réagiret témoigner  dans notre émission spéciale, sur l'antenne de France Bleu. 

18h03 : le roi Mohammed VI salue un "grand homme d'Etat" et "grand ami du Maroc".

17h57 : Jacques Chirac était un grand amoureux du japon. Gérard Holtz a raconté, sur notre antenne, qu'il se relevait la nuit pour regarder les combats de sumos, et Bernadette lui faisait des remarques".

17h42 : le Tour de France fera d'ailleurs bien étape à Sarran cet été, confirme France Bleu Limousin. La rumeur d'une étape enflait depuis plusieurs semaines, pour fêter les 20 ans du musée consacré à l'ancien président. Ce sera l'occasion de lui rendre hommage. 

17h37 : on vous parlait tout à l'heure de ce portrait géant en train d'être accroché au musée consacré à Jacques Chirac à Sarran, en Corrèze. Les visiteurs lui rendent aussi hommage, raconte France Bleu Limousin.

17h34 : la Tour Eiffel sera éteinte ce soir pour rendre hommage à l'ancien président. 

17h32 : Sa visite mouvementée à Jérusalem, les débats politiques cinglants, la coupe du monde de foot en 1998... les vidéos de dix moments qui ont marqué la vie de Jacques Chirac sont à voir dans cet article.

17h30 : cette infographie permet aussi, en coup d’œil, de se souvenir de ses répliques les plus percutantes. 

  - Visactu
© Visactu -

17h25 : Avec notre "boîte à punchlines", on vous propose de réécouter les phrases cultes de Jacques Chirac : "mangez des pommes", "abracadabrantesque", "Notre maison brûle", ou encore "c'est beau mais c'est loin". Faites-vous plaisir ! 

17h11 : ce ne sera sûrement pas le seul. Un lycée d'Occitanie sera bientôt baptisé Jacques Chirac, annonce la présidente de la région Carole Delga depuis le Japon.

17h02 : Cette vidéo revient sur la très longue et exceptionnelle carrière politique de Jacques Chirac, en trois minutes.

16h58 : Le Premier ministre Édouard Philippe s'est dit "très ému et un peu nostalgique", "comme tous les Français", et salue "un homme qui a compté dans la vie du pays". "Nous perdons un homme qui a compté dans la vie du pays. Et dans la mienne", a-t-il confié à paris Normandie.

16h55 : c'est une autre figure qui rend hommage à Jacques Chirac : Bernard Tapie a rendu hommage, sur franceinfo, à un homme "ultra-sincère", un "tueur politique, capable de vous dégainer et de vous en envoyer une dans la tête". "Quand il caressait les cheveux d’un gamin, c’est parce qu’il avait vraiment envie de le faire, ce n’était pas pour le montrer aux caméras de télévision pour dire voyez je suis un mec sensible", se souvient l'homme d'affaires.

16h50 : le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume retient "et salue sa proximité, son lien et son amour pour la ruralité, l’agriculture et les agriculteurs".

16h44 : "C'était un homme entier, c'est quelqu'un qui aimait les gens", a confié Lydie Gerbaud, son ancienne attachée de presse qui habite aujourd'hui Châteauroux. Sur France Bleu Berry, elle se souvient de celui pour qui "l'essentiel était le contact avec les gens, avec les Français", et qui "connaissait merveilleusement bien la France.

16h37 : François Baroin, chiraquien de toujours et président de l'Association des maires de France, a aussi confié sa tristesse : "La France perd un grand serviteur qui a aimé sincèrement les Français et dont le regard empreint de bonté sur les mondes qui l'ont entouré est une leçon de vie pour nous tous. Je le pleure comme un fils", a-t-il écrit.

16h35 : Nicolas Florian, le maire de Bordeaux, s'est aussi souvenu de la manière particulièrement affable qu'avait Jacques Chirac d'aborder les gens : "Dire bonjour à Jacques Chirac, c'était toujours une expérience, il vous enlaçait et il vous emmenait", a-t-il confié à France Bleu Gironde.

16h30 : On a tous une réplique ou un sketch en tête : Jacques Chirac était aussi le chouchou des humoristes et des imitateurs. Didier Gustin s'était glissé dans sa peau pour le documentaire "Dans la peau de Jacques Chirac", en 2007, rappelle France Bleu Sud Lorraine.

16h23 : le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a rendu hommage à Jacques Chirac sur franceinfo :"Je ressens beaucoup de tristesse mais aussi beaucoup de reconnaissance. Notre pays perd aujourd’hui un homme d’État remarquable, qui a donné une dimension nouvelle à la politique française et internationale"; Le maire de Marseille a aussi raconté : "Quand il venait à Brégançon, il s’embêtait un peu, et souvent il venait jusqu’à Marseille et on se voyait".

"Je ressens beaucoup de tristesse mais aussi beaucoup de reconnaissance. Notre pays perd aujourd’hui un homme d’État remarquable, qui a donné une dimension nouvelle à la politique française et internationale",

16h20 : il avait mené le "Non" à la guerre en Irak avec Jacques Chirac : pour Dominique de Villepin, son ancien Premier ministre, ce décès est "une page de notre histoire à tous qui se tourne" et "une part de la France qui s'en va". "Aujourd'hui je pleure un homme qui a occupé une place immense dans ma vie, à qui je dois mon engagement en politique et la fierté d'avoir pu servir et représenter mon pays. Merci Monsieur le Président".

16h15 : tout à l'heure, la Ligue contre le cancer rendait hommage à l'ancien président. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a aussi rappelé cet engagement : "Premier ministre, Jacques Chirac a porté avec Simone Veil le combat pour l'IVG. Président, il fut le premier à faire du cancer une priorité présidentielle et à lancer un Plan cancer pour la France. Je garde de lui ces deux engagements majeurs. Toutes mes pensées vont à ses proches", a-t-elle écrit.

16h09 : Christine Lagarde a confié que "ce fut un grand honneur et une leçon quotidienne de servir sous sa présidence. Que la terre vous soit légère Président !" L'ancienne ministre de l'Économie et présidente sortante du Fonds monétaire internationale a salué "un homme d’État passionné, un visionnaire, un chef déterminé et affectueux, qui dévoua sa vie à la cause de la France dans un monde plus en paix et plus responsable".

16h05 : pour le ministre de l'intérieur Christophe Castaner, "dans le plus petit de nos hameaux, comme au cœur de sa capitale, Jacques Chirac était chez lui et voyait la France en grand. Sans jamais transiger avec les valeurs de notre Nation, il tissa un lien unique avec ses compatriotes et ce pays qu’il aimait autant qu’il les aimait".

16h : Jean-Louis Debré, qui était très proche de Chirac, a également rendu hommage à son ami : "Il avait plusieurs personnalités. L'homme de cœur préoccupé par ses concitoyens, désireux de les écouter, de les comprendre en allant vers eux. Le fantastique homme de culture et d'humour, qui était une façon pour lui d'entrer en contact avec les gens", a déclaré l'ancien président du Conseil constitutionnel au Point. Il a aussi salué un "grand combattant politique, qui ne voulait pas rester enfermé dans son bureau ou dans la main des communicants, mais qui tenait au contact permanent avec les Français".

15h58 : La ministre des Armées Florence Parly a tenu, elle, à souligner le rôle qu'a eu jacques Chirac sur la scène nationale et internationale : "Par ses choix courageux, du Vél' d'Hiv' à l'Irak, Jacques Chirac a porté très haut la voix de la France. Je rends hommage au chef d’État et au chef des Armées qu’il fut", a-t-elle écrit.

15h55 : si l'hommage d'Ali Bongo rappelle les heures de la Françafrique, Edwy Plenel, le fondateur de Mediapart, tient à rappeler la longue liste d'affaires judiciaires liées à l'ancien président : "Face au déluge d'hommages énamourés à Chirac, se rappeler que l'ex-président fut reconnu coupable d’abus de confiance, de détournement de fonds publics et de prise illégale d’intérêts", écrit-il.

15h51 : Jacques Chirac, c'était aussi des relations particulières et controversées avec certains dirigeants africains. Ali Bongo, l'actuel président de la république gabonaise, a salué "un grand ami du Gabon, un amoureux sincère de l'Afrique. Il a été pour moi, plus qu'un ami, un père spirituel dont je n'oublierai jamais la bienveillance", a-t-il dit sur Twitter.

15h47 : au siège du parti Les Républicains, rue Vaugirard à Paris, les drapeaux ont été mis en berne, indique franceinfo. Un registre de condoléances y est également ouvert.

15h44 : aux antipodes de Lutte ouvrière, Bernard Arnault, le PDG du groupe LVMH, a estimé que Jacques Chirac avait "beaucoup et passionnément œuvré pour Paris et pour la France", dont il incarnait selon lui "le grand prestige à l'étranger". "Il a été, au-delà de son action à la tête de l'Etat, un homme de culture, d'échanges, de générosité et de paix."

15h40 : accroc dans cet avalanche d'hommages, le tweet de Nathalie Arthaud, la porte-parole de Lutte ouvrière : pour elle, Chirac, c'est "une carrière de politicien bourgeois qui aura coché toutes les cases : attaques anti ouvrières, "bruit et odeur" contre les immigrés jusqu’aux affaires et autres emplois fictifs.

15h36 : pour François Bayrou, le patron du Modem, "il faut un hommage national" pour jacques Chirac. Sur franceinfo, le leader centriste a dit qu'il était sûr qu'Emmanuel Macron, qui s'exprime à 20h, "trouvera les mots pour exprimer l’émotion du pays. Je suis certain que l’émotion sera juste et l’hommage sera un hommage national".

15h32 : pour Gérald Darmanin, l'actuel ministre de l'Action et des Comptes publics, il "restera dans la mémoire des Français". Le ministre a confié sa "tristesse de jeune militant" et son "émotion comme chaque Français devant la perte d’un grand homme d’Etat."

15h27 : le journaliste Georges Malbrunot, ancien otage en Irak, a souligné qu'il devait "probablement la vie" à l'ancien président. "Hommage et respect à Jacques Chirac qui vient de mourir", a tweeté le grand reporter du Figaro. "Il restera dans l'histoire comme celui, clairvoyant, qui a su dire non à la folle aventure américaine en Irak en 2003. A titre personnel, je lui dois probablement la vie".

15h22 : La Ligue contre le cancer salue aussi la mémoire de Jacques Chirac. Il avait fait preuve d'un "dévouement infini" dans la lutte contre cette maladie, estime la ligue, qui rappelle que l'ancien président avait lancé "en 2003 le premier Plan cancer en France".

15h12 : Bruno Le Maire, l'actuel ministre de l'Économie et ancien directeur de cabinet à Matignon de Dominique de Villepin, a également rendu hommage à Chirac : "Je voudrais dire à sa femme Bernadette, à sa fille Claude, à l’heure où Jacques Chirac pour la seule fois de sa vie abandonne les Français, que leur père a fait honneur à la France, à sa grandeur, à sa vocation universelle et que je suis fier de l’avoir servi", a-t-il dit. 

15h09 : Jacques Chirac a marqué la Ve République. Cette infographie permet, en un coup d’œil, de visualiser son parcours.

  - Visactu
© Visactu -

15h05 : un portrait de jacques Chirac est en train d'être déployé au musée consacré au Président à Sarran, en Corrèze, indique France Bleu Limousin. 

14h50 : les Français pourront rendre hommage à Jacques Chirac dans un lieu qui n'est pas encore défini, a indiqué sa famille.

14h28 : Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, salue un "formidable dirigeant qui a façonné le destin" de la France.

14h14 : "Je suis bouleversée, je suis ravagée", a réagi chez nos confrères de franceinfo, Line Renaud, à la mort de Jacques Chirac. "On a beau savoir que ça arrive, c'est très dur. C'est comme si je perdais un frère", dit l'artiste.

14h11 : Depuis l'étranger encore, Vladimir Poutine salue un dirigeant "sage et visionnaire", transmet le Kremlin.

14h06 : L'ancien Premier ministre et lieutenant préféré de Jacques Chirac, Alain Juppé, fait part de "l'immense tristesse qui [l]'étreint" à l'annonce de la mort jeudi de l'ancien président de la République. "Pendant plus de 40 ans, j'ai vécu avec Jacques Chirac une relation exceptionnelle de fidélité, de confiance, d'amitié réciproques qui n'était pas seulement politique mais d'abord personnelle", écrit l'ancien maire de Bordeaux dans un message transmis à l'AFP.

13h57 : Les télévisions et radios annoncent bousculer leur programmation après l'annonce du décès de l'ancien président de la République. Outre les chaînes d'info en continu BFMTV, Cnews, LCI et franceinfo qui ont cassé leur antenne, France 2 et TF1 sont passées en édition sépciale à 12h25 et 12h45. M6 a également diffusé des JT spéciaux et propose un documentaire ce jeudi après-midi.
LCP, de son côté, proposera une émission spéciale ce soir. 

13h36 : Valéry Giscard d'Estaing exprime son "émotion" après le décès de Jacques Chirac.

13h34 : "Il a participé au début de la prise de conscience environnementale", se souvient Nicolas Hulot en référence à la phrase restée célèbre, "notre maison brûle" et le discours de l'ancien président lors du Sommet de la Terre à Johannesburg, le 2 septembre 2002. "Cela a été un jalon et cette phrase a fait le tour du monde", complète l'ancien ministre de l'Ecologie qui confesse avoir perdu "un ami".

13h32 : Les réactions affluent aussi de l'étranger après la mort de Jacques Chirac. Angela Merkel salue ainsi "un formidable partenaire et ami".

Le Premier ministre libanais Saad Hariri,  rend hommage à l'un des "plus grands hommes" que la France ait connu. "Les Libanais et les Arabes ressentent aujourd'hui de la (douleur après la) perte d'un homme qui a profondément marqué leur conscience pendant de nombreuses années", ajoute dans un communiqué M. Hariri, dont Chirac était un ami proche de la famille.

► Quels souvenirs gardez-vous de Jacques Chirac ? Témoignez vous aussi après la mort de l'ancien président de la République.

13h27 : Jacques Chirac était "un très grand homme pour la France" et "un grand coeur", a salué auprès sa fille adoptive Anh Dao Traxel. "En tant que citoyenne, je dis qu'on a perdu un très grand homme pour la France", a-t-elle d'abord réagi. "Il m'a tout donné dans ma vie, m'a permis d'avoir une deuxième chance", a-t-elle ensuite insisté, très émue. Adoptée par le couple Chirac en 1979, à l'âge de 21 ans, alors qu'elle avait fui le Viêt Nam, Anh Dao Traxel n'a plus de contact avec la famille Chirac depuis quelques années mais dit espérer "pouvoir être présente de près ou de loin à l'enterrement".

13h24 : "C'est une part de ma vie qui disparaît aujourd'hui", confie Nicolas Sarkozy, son successeur à la tête de l'État.

13h21 : Le président du Sénat, Gérard Larcher salue l'ancien chef d'État qui aura selon lui "incarné l’âme de la France pendant plus d’un demi-siècle à travers ses territoires, le monde, ses valeurs. Il a toujours refusé toute compromission avec les extrêmes et assumé avec courage le passé de notre pays, ses ombres comme ses lumières", tweet-il.

13h17 : Invité de nos collègues de France Inter, Lionel Jospin réagit à son tour à la mort de Jacques Chirac : "J’ai eu le privilège de gouverner la France sous sa présidence", au moment de la cohabitation, rappelle l’ancien Premier ministre. "En politique étrangère, nous avons veillé tous deux à ce que la France parle constamment d’une seule voix et soit respecter sur la scène internationale. Et, par ailleurs, quand vous êtes cinq ans une des deux têtes de l’exécutif, vous avez forcément le souvenir de moment de cordialité que l’exercice du pouvoir peut aussi réserver", poursuit-il.

13h09 : Laurent Fabius salue Jacques Chirac, qui n'a "cessé d'être épris de la République et de la servir".

13h08 : "Je ressens une grande tristesse", tweet Martine Aubry. "Un homme qui aimait la vie et qui aimait les gens. Nos désaccords étaient nombreux mais, en tant que Président, il a aussi su se mettre, à des moments cruciaux, à la hauteur de l’Histoire", reconnait la maire socialiste de Lille.

13h06 : Lui a été un de ses premiers ministres, Jean-Pierre Raffarin se dit "très peiné. Pendant trois ans à Matignon j'avais construit avec lui une relation de confiance et d'affection. Il m'a beaucoup donné, son attachement à la cohésion sociale, son goût de la Chine... Ma gratitude est immense", conclut-il.

13h04 : "Avec la mort de Jacques Chirac, c'est un lion de la politique française qui disparaît", tweet François Fillon, autre figure de la droite. "Il aimait charnellement la France et les Français mais se sentait aussi voyageur du monde, de l'Afrique à l'Asie."

13h00 :  François Hollande salue "un combattant". Il "avait su établir un lien personnel avec les Français", se rappelle l'ancien président socialiste de la République.

12h57 : "Je voudrais rendre hommage à son incomparable courtoisie et confiance malgré la cohabitation. Mes condoléances les plus attristées à sa famille", déclare Ségolène Royal ce jeudi sur Twitter. Elle fut ministre déléguée de Jacques Chirac de 1997 à 2002 dans le gouvernement Jospin.

12h56 : "Paris est en deuil", dit Anne Hidalgo, l'actuel maire de Paris, après la mort de celui qui dirigea la capitale à partir 1977. En hommage à sa mémoire, "les drapeaux de tous les équipements municipaux seront mis en berne. Des registres seront ouverts à l’Hôtel de Ville et dans toutes les mairies d’arrondissement pour permettre aux Parisiennes et aux Parisiens de témoigner leur affection", annonce l'élue.

12h56 : "Je suis fier de l'avoir servi cinq ans. Fier du président qu’il fut. Fier de l’image qu’il donnait de la France", salue Jean-Louis Borloo, ancien ministre de Jacques Chirac entre 2002 et 2007.

12h52 : Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand rend hommage à "un grand président qui a conduit des réformes avec toujours l’esprit de moderniser notre pays mais aussi de savoir l’apaiser quand il le fallait". Xavier Bertrand a été le secrétaire d'État à l'Assurance maladie puis le ministre de la Santé de Jacques Chirac, entre 2004 et 2007. Il est frappé par une "profonde tristesse. C’était un vrai humaniste, attaché aux gens, il aimait les Français. C’était un homme attachant, chaleureux. Il savait incarner à la fois la France et les Français". Celui qui a quitté Les Républicains, se souvient de son ancien président comme celui qui "a été le premier à entendre le cri de désespoir de nombreux Français, à comprendre et à s’engager contre la fracture sociale", c'est "le Président qui a permis de sauver de nombreuses vies avec des grandes causes nationales comme le plan cancer et la sécurité routière".

12h54 : Edouard Balladur apprend "avec émotion" le décès de Jacques Chirac "après tant d'années de souffrance", fait savoir son ancien ministre.

12h46 : L'actuel chef de l'État, Emmanuel Macron prononcera une allocution télévisée à 20h00, en hommage à Jacques Chirac, annonce l'Élysée. En conséquence, il renonce à se rendre à Rodez ce jeudi soir, où il devait lancer la concertation nationale sur les retraites. Cette manifestation est toutefois maintenue avec la participation de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites.

12h41 : François Bayrou, président du MoDem, salue lui, son "attachement à l'unité des Français et aux valeurs républicaines".

12h37 : "Malgré toutes les divergences que l’on pouvait avoir avec Jacques Chirac, il aura été un grand amoureux de l’Outre-mer et le Président capable de s’opposer à la folie de la guerre en Irak, renouant avec la traditionnelle position d’équilibre et de diplomatie de la France", salue Marine Le Pen, la cheffe du Rassemblement national, ce jeudi sur Twitter après la mort de Jacques Chirac.

12h36 : Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes et ancien président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez dit "merci" à Jacques Chirac sur Twitter, en citant une déclaration de l'ancien président de la République en 2007 à la fin de son second mandat : "Pas un instant, vous n'avez cessé d'habiter mon cœur et mon esprit. Pas une minute, je n'ai cessé d'agir pour servir cette France magnifique, cette France que j'aime autant que je vous aime."

12H32 : Jacques Chirac "aimait la France mieux que d'autres depuis", réagit Jean-Luc Mélenchon, leader de La France Insoumise. "L'Histoire de France tourne une page. Recevons la tristesse car elle a ses raisons. Il aimait la France mieux que d'autres depuis. Et pour cette part-là, nous lui sommes reconnaissants."

12h26 : Le monde politique n'est pas le seul à rendre hommage à Jacques Chirac. François Pinault est l'un des premiers patrons à réagir. Le PDG du groupe Kering, notamment propriétaire de la marque de luxe LVMH, fait ainsi part de son "infinie tristesse".

12h23 : "Une immense peine en apprenant le décès de Jacques Chirac", dit Dominique Bussereau, président de l'Assemblée des départements de France. "Il  a tant servi la France et imprimé sa marque dans notre vie publique qu’il est difficile d’imaginer son absence. J’aimais l’homme et le Président que j’ai servi 5 ans au Gouvernement. Condoléances aux siens", tweet le président de la Charente-Maritime.

12h21 : L'ancien président de l'Assemblée nationale, et député de Loire-Atltantique, François de Rugy rend hommage à l'ancien président : "Jacques Chirac a profondément marqué la vie politique française par sa longue carrière, de la Corrèze à Paris, de ministre à Président de la République. Il a su défendre les valeurs de la République, ancrer la France dans l’Europe et réussir la grande réforme de l’armée de métier".

12h20 : "J’ai le cœur serré, les larmes, l’émotion, le chagrin, une partie de ma vie, cet engagement à mes 20 ans au RPR, mon parcours à ses côtés, son soutien aux législatives de 2002, son appel si affectueux dans l’épreuve. il est parti rejoindre sa fille. Merci pour tout", salue Nadine Morano, l'ancienne ministre membre de Les Républicains.

12h19 :  La première adjointe de Levallois-Perret, Isabelle Balkany salue sur Twitter "un pan de vie, un homme tellement attachant, chaleureux, plein d’humour, bienveillant, généreux... Tant de souvenirs s’effacent... Au revoir, Monsieur le Président !"

12h17 : Jean-Claude Juncker, président de la Commission europénene se dit "bouleversé et dévasté" par la mort de Jacques Chirac. 

12h16 : "Jacques Chirac fait désormais partie de l'Histoire de France", réagit Richard Ferrand, président LREM de l'Assemblée Nationale.

12h14 : "Jacques Chirac est mort", relaie Florian Philippot, président de Les Patriotes. "Hommage à celui qui fut peut-être le dernier vrai président de la République et à l’homme du courageux Non français à la guerre en Irak."

12h12 : Le secrétaire national du parti Europe Écologie - Les Verts, David Corman, rend hommage à l'ancien chef d'État sur Twitter. "Nous apprenons la mort de Jacques Chirac. Mes pensées et mes condoléances à ses proches. Je retiens qu’il est celui qui aura toujours refusé que la Droite consente des arrangements avec l’extrême-Droite. Dernier Gaulliste, il savait qu’on ne transige pas avec la bête immonde."

12h10 : "Merci #Jacques Chirac", tweet Valérie Pécresse, l'une des premières à réagir. 

12h05 : l'Assemblée nationale et le Sénat observe une minute de silence. "Nous venons d'apprendre le décès de Monsieur Jacques Chirac, je vous demande de bien vouloir en hommage à sa mémoire observer une minute de silence", a proposé le président de l'Assemblée, Richard Ferrand (LREM) depuis le perchoir, les députés et membres du gouvernement présents se levant pour rendre hommage à l'ex-chef de l'État, avant de suspendre momentanément leurs travaux.

11h57 : l'ancien président de la République Jacques Chirac est mort, ce jeudi matin à l'âge de 86 ans, annonce son gendre Frédéric Salat-Baroux à l'AFP. "Le président Jacques Chirac s'est éteint ce matin au milieu des siens. Paisiblement", a déclaré l'époux de Claude Chirac.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu