Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les réactions dans les Pyrénées-Orientales après l'assassinat d'un professeur dans les Yvelines

-
Par , France Bleu Roussillon

Un enseignant a été tué à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) vendredi. Une enquête a été ouverte pour assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle" a été ouverte. Dans les Pyrénées-Orientales, le monde politique réagit.

Un professeur d'histoire-géo d'un collège des Yvelines a été assassiné.
Un professeur d'histoire-géo d'un collège des Yvelines a été assassiné. © Maxppp - Yoan Valat

Le maire de Perpignan Louis Aliot a décidé ce samedi matin de placer les drapeaux de tous les édifices publics de la ville en berne, et d'organiser une minute de silence à 12h en mémoire de cet enseignant assassiné vendredi soir dans les Yvelines. 

"Nous devons savoir affirmer au quotidien les fondements de notre nation et montrer que plus jamais la France ne cédera devant l’Islam radical qui est aujourd’hui _un ennemi de l’intérieur_" a expliqué le maire du Rassemblement National dans un discours.

Une minute de silence a été respecté par une centaine de personnes devant la mairie de Perpignan.
Une minute de silence a été respecté par une centaine de personnes devant la mairie de Perpignan. © Radio France - Xavier Ponroy

Louis Aliot a par ailleurs annoncé la création "dans les plus brefs délais" d'une charte de la Laïcité "qui engagera tous ceux qui entendent s’unir pour respecter et faire vivre au quotidien les principes fondamentaux de la république française. Cette charte engagera notamment ses signataires sur l’usage du Français dans les lieux de culte et dans tous les lieux publics municipaux de Perpignan." 

Cette charte n'aura toutefois pas de caractère obligatoire et servira notamment à inciter au débat dans les écoles précise celui qui a été élu à la tête de la mairie en juin dernier. 

"Assez de mots, de larmes, de bougies qui ne changent rien"

À droite, le sénateur Le Républicains des Pyrénées-Orientales Jean Sol a également réagit, d'abord en exprimant sa "tristesse", avant d'évoquer "une colère et une révolte" : "Cet acte de barbarie touche notre République en plein coeur. Assez de mots, assez de discours, de larmes et de bougies qui ne changent rien. Donnons-nous enfin _les moyens de combattre ce terrorisme islamiste_."

"J'ai d'abord une pensée pour la famille de cet enseignant et le collège où il enseignait" a pour sa part souligné la présidente du conseil départemental Hermeline Malherbe. "C'est un pilier de la République qui est touché, et on atteint l'ignominie. À côté de ça, il ne faut pas faire d'amalgames, et ne pas relancer les guerres entre les différentes religions. Il faut rester debout, continuer à sa parler, à évoquer les sujets pour qu'on ne voit plus ce genre de choses."

Enfin, les enseignants des Pyrénées-Orientales ont eux aussi témoigné de leur émotion. Des syndicats appellent à un rassemblement ce dimanche devant la Préfecture, à 15h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess