Politique

Les réactions sont nombreuses après l’annonce du suicide de Jean Germain

Par Géraldine Marcon, France Bleu Touraine et France Bleu mardi 7 avril 2015 à 16:05

Jean Germain aux côtés de Manuel Valls en 2013 lors de l'inauguration du tramway à Tours.
Jean Germain aux côtés de Manuel Valls en 2013 lors de l'inauguration du tramway à Tours. © Maxppp-Francois Lafite-Wostok Press

Du sommet de l’État jusqu’aux bords de Loire, de nombreux politiques ont rendu hommage ce mardi à Jean Germain. Le sénateur d’Indre-et-Loire et ancien maire de Tours s’est suicidé alors qu’il devait comparaître devant le tribunal correctionnel dans l’affaire des mariages chinois.

Ce mardi matin, alors que le procès des mariages chinois devait débuter devant le tribunal correctionnel de Tours, on apprenait la mort de Jean Germain , un des principaux prévenus dans cette affaire. Selon le procureur de la République, Jean-Luc Beck, le corps de l'ancien maire de Tours a été retrouvé dans son garage personnel, il s’est donné la mort à l’aide d’un fusil de chasse .  Le sénateur PS, âgé de 67 ans et considéré comme proche de François Hollande, était poursuivi pour "complicité" dans l'organisation, à la mairie de Tours, de simulations de mariage pour touristes chinois qui ont donné lieu à des malversations. L'annonce de son suicide a profondément choqué en Touraine, même parmi ses opppostants politiques , à l'image de Philippe Briand, député UMP d'Indre-et-Loire. 

NECRO BRIAND REACTION

Serge Babary, qui avait gagné le siège de maire en 2014 face à Jean Germain s'est lui aussi dit "extrêmement affecté" ce mardi.

NECRO BABARY REACTION

Le "tombeur" de Jean Royer

Jean Germain a débuté sa vie professionnelle comment enseignant à la faculté de droit de Tours avant de devenir président de de l'université François-Rabelais jusqu’en 1993 lorsqu’il est nommé inspecteur général de l’éducation nationale. Ce fils de pâtissier et père de deux enfants avait réussi à ravir la mairie de Tours à la droite en 1995. Il avait alors créé la surprise en l’emportant face à Jean Royer qui était en place depuis 36 ans. Battu lors des dernières élections municipales en 2014 alors qu'il briguait un quatrième mandat, Jean Germain était également sénateur d'Indre-et-Loire depuis 2011 . Après avoir soutenu Ségolène Royal lors de la campagne présidentielle de 2007, il s'est rallié à François Hollande pour les primaires socialistes de la dernière présidentielle. Il conseillait alors le futur président de la République pour les questions d'éducation.

Réaction Hollande

Le Premier ministre Manuel Valls s'est dit "bouleversé" par la mort de Jean Germain, qu'il a qualifié "d'ami" et "d'élu extraordinaire" qui a "changé en profondeur" sa ville.

Réaction Valls

D'autres réactions d'hommes politiques sur Twitter :