Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Elections 2017, mode d'emploi

Les relais des "petits candidats" à la présidentielle font campagne en Vaucluse

mardi 28 mars 2017 à 10:52 Par Aurélie Lagain et Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

À moins d'un mois du premier tour, c'est aussi en région que les soutiens des candidats à l'élection présidentielle se mobilisent. Exemple en Vaucluse.

Les 11 candidats à l'élection présidentielle
Les 11 candidats à l'élection présidentielle © Maxppp -

Avant le débat entre les 11 candidats à l'élection présidentielle, le 4 avril, la campagne continue pour les candidats... et leurs soutiens.

"Mettre la pression sur le débat politique et le futur président" - Pierre Bonnefois, relais de Jacques Cheminade en Vaucluse

C'est le cas de Jacques Cheminade, candidat en 1995 et en 2012 , il n'a de cesse de dénoncer la main mise sur le monde économique des grands groupes financiers. "La priorité c'est de mettre la pression sur le débat politique et le futur président. Nous sommes dans une très grave crise économique mondiale", précise Pierre Bonnefois, responsable de sa campagne en Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Cheminade dit que nous sommes toujours sous occupation financière. Il y a plusieurs mesures à prendre : rétablir la séparation entre les banques de dépôt et d'investissement, que les Etats se réapproprient le crédit pour lancer de grands projets d'infrastructures..."

Pour Pierre Bonnefois, "il y a plusieurs mesures à prendre"

Jacques Cheminade - Maxppp
Jacques Cheminade © Maxppp - Daniel Fouray

"C'est quand même agréable d'entendre autre chose que ces discours populistes qu'on entend chez Jean-Luc Mélenchon et d'autres" - Aurélien Kedding, militant NPA, soutient Philippe Poutou

Le candidat du NPA , le Nouveau Parti Anticapitaliste, est Philippe Poutou, déjà candidat pour le NPA en 2012. Cet ouvrier s'est fait connaître par son combat à la CGT pour la sauvegarde des emplois dans son usine Ford de Blanquefort en Gironde.

Au premier tour de la présidentielles de 2012, son résultat en Vaucluse avait été de 0, 95 %. Certains disent que sa candidature est dans le profil de celle de la France Insoumise de Jean Luc Melenchon, mais pour Aurélien Kedding , militant NPA au Thor il y a des différences qui excluaient tout ralliement : "On a des idées communes, mais on a un cercle de valeurs et des idées très peu véhiculées si l'on n'est pas là ! Il y a des différences : l'interdiction des licenciements au niveau économique, l'ouverture des frontières, la dissolution de certains services de police, BAC ou BST, pour le désarmement de la police au contact du citoyen."

"L'interdiction des licenciements au niveau économique", mesure phare pour Aurélien Kedding

La porte-parole du NPA , Christine Poupin sera à Avignon pour une réunion publique le 10 avril à la mairie annexe du quartier Monclar.

Philippe Poutou - Radio France
Philippe Poutou © Radio France - France Bleu

"En sortant de l'Union européenne, nos entreprises vauclusiennes ne seraient pas délocalisées" - Muriel Hermier militante de l'UPR

Autre candidat peu exposé, Francois Asselineau, 59 ans, énarque, ancien inspecteur général des Finances. Souverainiste et europhobe, il se présente sous les couleurs de l'Union populaire républicaine, un parti qu'il a créé en 2007. Pour Muriel Hermier, militante à Orange le Brexit aura conforté son candidat dans sa volonté de sortir de l'union européenne, de l'euro et de l'Otan : "Avant on ne venait pas vers nous, depuis le Brexit on ne nous traite plus de parti d'extrême droite. Lors de mes tables d'information, j'ai une banderole Frexit, et là les gens, je ne vienne plus vers eux, ils viennent vers moi".

"C'est un retour de la démocratie, nos élus voteront nos lois. En restant dans l'Union européenne, nos lois, ce n'est pas nous qui les votons." Et Muriel Hermier détaille : "Le gros point de notre problème, c'est la renationalisation des entreprises concernant les biens publics : EDF, GDF, France Telecom, autoroutes, services des eaux. Nous sommes contre la suppression de communes."

"C'est un retour de la démocratie, nos élus voteront nos lois", assure Muriel Hermier

François Asselineau - Maxppp
François Asselineau © Maxppp -

Tous les candidats

Onze candidats pour le premier tour de l'élection présidentielle - Radio France
Onze candidats pour le premier tour de l'élection présidentielle © Radio France - Denis Souilla
  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.