Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Béziers : les Républicains auront-ils un candidat ?

-
Par , France Bleu Hérault

Aucun candidat n’a encore été investi à Béziers par le parti Les Républicains. À quatre mois des élections municipales de mars 2020, c’est le flou le plus total alors que des cadres du parti tentent un rapprochement avec Robert Ménard.

Vue sur Béziers
Vue sur Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Béziers, France

Le parti Les Républicains l’assure, le candidat investi pour les prochaines élections municipales à Béziers (Hérault), le sera au plus tard en fin de semaine prochaine. Un choix bien tardif assumé par LR. 

Deux candidats Les Républicains s’étaient manifestés auprès de la commission d’investiture. Le premier, Antoine About (frère de l'ancien député) vient de claquer la porte de LR, refusant les dérives de son parti dans l’Hérault. Le deuxième, Henri Gas, jugé trop proche de Robert Ménard a été écarté, mais occupe toujours des responsablités dans le parti. 

Difficile de faire un choix, d’avoir un projet alors que les candidats ne se bousculent pas pour affronter le maire sortant. "Ménard fait peur" dixit un représentant républicain préférant garder l’anonymat, "qui va vouloir l’affronter publiquement ?

Les Républicains peinent à trouver leur candidat

Gilbert Oulès, conseiller national Les Républicains a été chargé d’identifier un candidat à Béziers (adjoint de l’ancien maire de Béziers Raymond Couderc)

Pascal Resplandy pourrait devenir l'homme de la situation. Le conseiller municipal d’opposition est sur le terrain depuis plus d’un an. Il multiplie le porte-à-porte et sa côte de popularité semble grandir. Pascal Resplandy (ancien adhérent LR, il a quitté le parti suite à l’attitude d’Henry Gas et certaines de ses positions nationales) est déjà soutenu par le Modem, Agir la Droite, La République en Marche. Le soutien LR à Pascal Resplandy ne semble pas être partagé par l’ensemble des adhérents. Pourtant, cette option semble être le choix le plus sage à en croire de nombreux Républicains.

Gilbert Oulés, conseiller national Les Républicains chargé d’identifier un candidat à Béziers

Les 500 adhérents Bitérrois sont en pleine tourmente face au rapprochement des toutes les droites prônés par certains

Les Républicains sont à l’échelon départemental et local, ce que le parti est au niveau national. Un parti divisé avec des tendances opposées. Le rapprochement "de toutes les droites" y compris l'extrême droite, prôné par certains cadres divise. L’union des droites qui fait tant polémique n’est qu’une utopie nous assure t-on. Elle ne colle pas avec l’image du parti.

Elle n’est en aucun cas envisagée assure Paris (ni dans le Biterrois, ni à l’échelle départementale et encore moins au niveau national). Et ceux qui l’envisagent devront rendre des comptes. Doit-on comprendre une possible exclusion du parti ? 

Un sondage qui fait polémique

Pourtant à Béziers, Henri Gas (représentant LR dans la 6e circonscription) assure que plus de 90 % des adhérents y seraient favorables. Ce dernier a pris le risque de réaliser un sondage sans en référer aux instances. Un sondage non-structuré et sans aucune valeur. Un simple sms envoyé à une partie des militants. 

J'assume ce que j'ai fait. Si je dois être exclu du parti, je le serai. Si je dois faire un choix entre ma carte chez les Républicains et ma ville, mon choix est fait.

Selon LR, seule une minorité des militants a été sondée. L’envoi du message était très ciblé et plutôt orienté assure-t-on. Essentiellement à des destinataires plutôt favorables à ce rapprochement. Henri Gas chercherait à faire le buzz. Veut-il jouer les troubles fait en essayant de démontrer que les militants bitérrois (LR) souhaitent un rapprochement avec Robert Ménard ?  

Gilbert Oulès est opposé à cette démarche personnellement et se dit favorable à une exclusion d'Henri Gas.

"Il ne peut pas y avoir d’alliance avec les extrêmes".

Henri GAS tenterait-il un coup de poker ? Serait-il piloté par Robert Ménard ? Si tel était le cas, la confusion espérée est réussie. Et s’il y  en a bien un qui se frotte les mains, c’est bien Robert Ménard. Le maire sortant, candidat à sa propre succession, ne fait aucun commentaire. Il n’entrera en campagne qu’à la mi-janvier.

Aucune réaction nationale 

Il y a une ligne rouge que le parti ne franchira pas dit Christian Jacob. Pourtant les rapprochements envisagés avec les extrêmes dans l’Hérault ne semblent pas déranger.  "Je ferai mon possible pour combattre cette idée-là rajoute Antoine About. Je ne comprends pas cette union. Je la regrette et la condamne''

La visite du ­député européen LR François-­Xavier Bellamy le 30 octobre à ­Béziers, (après les inondations subies par le département), n'est pas passée inaperçue.  "Un vrai plaisir de discuter avec une droite intelligente, loin du sectarisme habituel" avait ensuite écrit Robert Ménard sur  son compte Twitter. Un peu plus tôt (le 04 octobre) le maire de Bèziers déjeunait avec notamment Sébastien PAcull (président de la fédération des Républicains de l'Hérault, adjoint au maire de Sète). 

Eviter la réélection de Ménard dès le premier tour

Si battre Robert Ménard semble bien difficile, Les Républicains, comme d’autres partis n’ont qu’une seule idée en tête, l’empêcher de remporter la mairie de Béziers dès le premier tour afin de ne pas lui donner encore plus de poids et surtout l'empêcher de remporter l’agglomération, car la réélection de Robert Ménard ne semble aujourd'hui guère faire de doute y compris chez les candidats eux-mêmes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu