Politique

Les Républicains disent non à l'ex-député de Vaucluse Jean-Michel Ferrand

Par Aurélie Lagain et Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse mardi 20 septembre 2016 à 4:53

Jean-Michel Ferrand
Jean-Michel Ferrand © Maxppp -

Jean-Michel Ferrand devait devenir co-référent de la campagne de Nicolas Sarkozy (qui a de la mémoire!). Mais le patron du parti en Vaucluse est intervenu lundi soir, alors que la grogne montait au sein du parti.

Les Républicains de Vaucluse ne veulent plus de Jean-Michel Ferrand : Alain Milon, le président du mouvement de droite, organisait hier une réunion hier soir pour "régler le problème".

Le problème, c'est le retour de Jean-Michel Ferrand, ex-député pendant 25 ans , ex-conseiller général pendant 33 ans. Aujourd'hui, il n'a plus de mandat.

Jean-Michel Ferrand revient grâce à Nicolas Sarkozy

Il a été battu aux cantonales et aux législatives, et depuis, il existe surtout par cette association des "Amis de Jean-Michel Ferrand" qui entretenait sur les marchés et dans les tournois de football le lustre un peu suranné du désormais député honoraire à la coiffure impeccable.

On pensait Jean-Michel Ferrand à la retraite... Mais Nicolas Sarkozy a de la mémoire ! Quand il soutenait Edouard Balladur, dans le désert, Jean-Michel Ferrand avait été un des rares à accueillir Nicolas Sarkozy  à Carpentras. Aujourd'hui celui-ci le propulse co-référent de sa campagne pour les primaires.

Certains ont rendu leur carte

Mais Les Républicains de Vaucluse rechignent à ce retour. Le délégué de la troisième circonscription a rendu sa carte pour refuser celui qui "dénigre et insulte les militants de Vaucluse". Il l'a écrit sur les réseaux sociaux dans un message désormais effacé.

"Le peuple n'en veut plus après deux défaites électorales" - Alain Milon

Le président du parti Les Républicains en Vaucluse voulait lors de cette réunion lundi "remettre au travail et à leur poste tous les élus démocratiquement élus".

En clair, écarter ce "vieux qui se croit jeune à 74 ans et dont le peuple ne veut plus après deux défaites électorales" : ce sont les mots du responsable Les Républicains en Vaucluse pour faire tomber la statue vacillante de Jean-Michel Ferrand.

Le président de l'Association des Amis de Jean Michel Ferrand tient à préciser que cette association a été créée par des "fidèles" de l'ex-élu. Henri Pantalacci assure que ce n'est "pas un tremplin pour Jean Michel Ferrand. Il s'agit de continuer à parler politique, de la vie de Carpentras et du Vaucluse".