Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Vitesse limitée à 80 km/h sur les routes secondaires : un Varois auditionné par les sénateurs

lundi 5 mars 2018 à 21:05 Par Romane Porcon, France Bleu Provence et France Bleu

Les sénateurs commencent ce mardi à auditionner les acteurs de la route au sujet de la limitation à 80 km/h. Le Varois Thierry Modolo, président de l'association "Pour une mobilité sereine et durable" va être entendu.

Le Sénat examine l'utilité des 80km/h sur la route alors que la contestation ne faiblit pas (Photo Illustration)
Le Sénat examine l'utilité des 80km/h sur la route alors que la contestation ne faiblit pas (Photo Illustration) © Maxppp -

Passer de 90 km/h à 80 km/h, la mesure est contestée par de nombreux automobilistes, par des motards et même par élus.  Au total, 400.000 kilomètres sont concernés en France : les routes à double sens sans séparateur central verront leur vitesse maximale baisser de 90 à 80 km/h. Objectif du gouvernement : lutter contre la mortalité routière. Les sénateurs vont commencer à auditionner les acteurs de la route à partir de mardi sur cette mesure. 

"Certains automobilistes vont tenter de doubler les camions avec les conséquences que ça peut avoir en terme d'accidentologie et en terme de verbalisations." Thierry Modolo, président de l'association Pour une mobilité sereine et durable

Certains sénateurs sont peu convaincus. Ils ont créé un groupe de travail sur cet abaissement de 90 à 80 km/h. Au Sénat, des acteurs de la route vont être entendus. 

Le Varois Thierry Modolo, président de l'association "Pour une mobilité sereine et durable", opposé au 80 km/h, sera entendu ce mardi après-midi par les sénateurs : "Pour nous ça ne réglera rien du tout. Ça va avoir deux incidences : tout le monde va rouler à la même vitesse. On va se retrouver derrière des camions pendant des kilomètres sans aucune visibilité et sans pouvoir les dépasser. Certains automobilistes vont tenter de doubler avec les conséquences que ça peut avoir en terme d'accidentologie et en terme de verbalisations. Et ça va bien faire les affaires des caisses de l'état." 

Dans le Var, avec le passage à 80 km/h, il faudra changer une cinquantaine de panneaux pour un coût approximatif de 20.000 euros selon le Conseil départemental. Selon le gouvernement, cette mesure doit pourtant permettre de sauver entre 350 et 400 vies chaque année.