Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quel bilan pour le début de mandat de Michael Delafosse à la mairie de Montpellier ?

-
Par , France Bleu Hérault

Le nouveau maire de Montpellier était élu fin juin. Gratuité des transports, pistes cyclables, charte de la laïcité, lutte contre l'insécurité, en six mois il a déjà beaucoup œuvré. Michael Delafosse agit vite, sans complexe et semble séduire jusqu'à Paris.

Le nouveau maire de Montpellier, Michaël Delafosse, en compagnie de ses adjoints et alliés, le jour de son élection officielle par le conseil municipal
Le nouveau maire de Montpellier, Michaël Delafosse, en compagnie de ses adjoints et alliés, le jour de son élection officielle par le conseil municipal © Radio France - Elena Louazon

Fin juin, le socialiste Michaël Delafosse devenait le  nouveau maire de Montpellier (Hérault). Ce professeur d’histoire-géo  de 43 ans remportait avec 47 % des voix la triangulaire dans laquelle figurait aussi Philippe Saurel et Mohed Altrad. Six mois après son élection,  il a déjà lancé beaucoup de projets. 

Gratuité des transports, sécurité, laïcité 

Michael Delafosse le répète souvent, "ce qu'il a dit pendant sa campagne, il le fera". Et il n'a pas traîné à mettre en oeuvre sa mesure phare : la gratuité des transports, uniquement le weekend pour l'instant. Depuis qu'il est élu, le vélo a plus de place dans la ville. Des pistes temporaires sont créées un peu partout, il a promis d'en pérenniser 300 kilomètres  dans la Métropole d'ici la fin du mandat.

"Mettre des pistes cyclables, planter des arbres, c'est extrêmement bénéfique, mais pas suffisant. L'écologie c'est par exemple rénover les logements pour permettre aux habitants de ne pas être touchés par la précarité énergétique. La politique de l'actuelle majorité est faite de mesurettes, déplore Alenka Doulain conseillère municipale d'opposition  (Collectif Nous Sommes) 

Pour lui pas de sujet tabou, il met le "paquet" sur la sécurité. Il vient de conclure un accord avec les associations pour évacuer en douceur  le squat des Beaux Arts. Fin septembre, il est monté a Paris pour parler au ministre de l'intérieur Gérald Darmanin, redescendu avec des renforts de CRS.

Il  a associé sa police municipale à la police  nationale pour démanteler le marché clandestin de la Paillade qui était installé depuis des années. Pas de complexe non plus avec le principe de laïcité, il impose sa charte, propose de préempter les locaux de la mosquée Avérroes pour empêcher son rachat par le Maroc. 

"C'est bien de demander des moyens supplémentaires à l'état mais il faut aussi doter notre police municipale de conditions de travail confortables et renforcer les effectifs. Par exemple, pour la sécurisation de l'abord des écoles (collège Gérard Philippe), la majorité se félicite d'avoir créé des petits contrats précaires pour les retraités. Nous ce qu'on attend c'est des vrais solutions", commente Alenka Doulain. 

Sur la sécurité il ne fait pas assez selon la conseillère municipale d'opposition Alenka Doulain du collectif Nous Sommes

Un joli coup 

Le congrès Afrique-France 25.000 personnes pendant trois jours en juillet 2021, c'est Bordeaux qui devait l'avoir mais c'est Montpellier plus enthousiaste qui a finalement séduit l'Elysée. On a le sentiment que Michael Delafosse est sur un nuage, que tout lui réussi.

Pour faire voter ses projets, il sait se passer d'une partie de sa majorité. Par exemple sur l'ouverture des commerces le dimanche  il voulait augmenter le nombre de jours (passer de 7 à 9 jours par an), communistes et écologistes étaient contre, il est passé outre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess