Politique

Les soutiens de Benoit Hamon en Isère se sont réunis à Grenoble pour assister au premier débat de la primaire

Par Paul Bohec, France Bleu Isère vendredi 13 janvier 2017 à 15:59

Parmi les soutiens de Hamon réunis jeudi soir, beaucoup de jeunes mobilisés dans la campagne du socialiste
Parmi les soutiens de Hamon réunis jeudi soir, beaucoup de jeunes mobilisés dans la campagne du socialiste - © MJS Isère

Ils étaient au total une petite trentaine, jeudi soir, devant le grand écran installé à la maison du bois d'artas de Grenoble. Réunis dès 19 heures, ils ont suivi et encouragé leur champion dans ce premier débat de la primaire de la gauche.

L'ambiance est bonne enfant et plutôt calme dans la salle louée pour l'occasion, pas d'effusion de joie. Quelques applaudissements lors de certains temps de paroles de Benoît Hamon, quelques piques lancées parfois aux concurrents : souvent à Manuel Valls et Arnaud Montebourg. Mais dans l'ensemble, le débat est resté très policé, tant dans l'assistance que sur le plateau télé entre les sept candidats : les socialistes Benoît Hamon, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg et Manuel Valls, les écologistes François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias et la seule femme, la candidate radicale Sylvia Pinel.

Clémentine Liogier, militante des jeunes socialistes et à l'origine de ce rendez-vous souligne la réussite de la soirée : "Je suis très contente. Il y avait des gens qui n'étaient pas forcément militants ou encartés et qui sont venus parce que intéressés. Je pense que les gens qui étaient encore hésitants ont été convaincus par cette soirée : ça lance la suite de la campagne. Depuis le mois de décembre, on est monté en puissance en Isère autour de Benoît Hamon, là on va passer à plusieurs actions par jour, ça se multiplie !" .

Les premiers soutiens de Benoît Hamon en Isère arrivés dès 19 heures pour le débat. À droite, Amandine Germain, conseillère départementale. - Radio France
Les premiers soutiens de Benoît Hamon en Isère arrivés dès 19 heures pour le débat. À droite, Amandine Germain, conseillère départementale. © Radio France - Paul Bohec

Dans l'assemblée, on n'attend pas la pause publicitaire pour engager des débats sur les propositions des différents candidats et donner leur avis sur leur favori. Certains ont rejoint la campagne de Benoît Hamon très récemment, d'autres au contraire sont déjà impliqués dans la campagne depuis plusieurs mois et le lancement officiel le 28 août. C'est le cas de Maxime : "Ce soir, il a pu montrer qu'il était préoccupé par l'avenir et vraiment par une vision de long terme. Quand il a parlé de la situation des jeunes et de la manière dont ils rentrent sur le monde du travail, c'était nettement plus pragmatique et réaliste que les autres candidats".

Le rôle important des réseaux sociaux

Toute la soirée, le débat s'est suivi devant le grand écran pour la trentaine de personnes, mais aussi derrière le clavier d'ordinateur, sur les réseaux sociaux. César a 16 ans, il votera pour la première fois de sa vie le 22 janvier et gère la communication de Benoît Hamon en Isère. "Les réseaux sociaux, c'est la principale visibilité qu'on a, nous en tant que militants. Il y a le terrain et les réseaux sociaux".

"Parfois, à la télé, certaines choses ne sont pas comprises. Par exemple, une personne s'est offusquée qu'aucun candidat ne prône la légalisation du cannabis alors que c'est l'une des mesures du programme de Benoît Hamon, donc j'ai pu lui montrer cette proposition. C'est une certaine pédagogie à adopter" - César Martin.

La fin de la soirée se termine comme elle a commencé, sans vagues. Les militants rangent la salle, Coline, responsable de la campagne "Les Jeunes avec Hamon" en Isère tire le bilan : "On a vu de nouvelles têtes ce soir, je trouve ça intéressant parce qu'on a tous réagi sur le débat. Ce soir, on a vu qu'il y avait des divergences sur leurs programmes, mais ils ont tous réussi à ne pas se tirer dans les pattes contrairement aux candidats de la primaire de la droite. Après en ce qui concerne le temps de parole, 1 minute 30 pour s'exprimer, c'est court !". Rendez-vous est pris dès dimanche pour le deuxième débat télévisé entre les sept candidats.

Reportage en immersion

Le reportage en immersion avec les soutiens de Benoît Hamon en Isère

  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -