Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : la ministre Roxana Maracineanu répond aux inquiétudes des dirigeants de clubs sportifs

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Lors de sa visite à Limoges ce mardi la ministre chargée des Sports Roxana Maracineanu a rencontré les associations et clubs sportifs confrontés à la crise sanitaire. Tous ont exprimé leurs inquiétudes à la ministre qui a tenu à les rassurer et promis que les aides de l'État seraient prolongées.

La ministre des sports tient une table ronde à Limoges avec tous les acteurs du monde sportif impacté par la crise sanitaire
La ministre des sports tient une table ronde à Limoges avec tous les acteurs du monde sportif impacté par la crise sanitaire © Radio France - Françoise Ravanne

La ministre déléguée chargée des Sports Roxana Maracineanu a passé la journée à Limoges ce mardi avec un programme très chargé. Parmi les temps forts de sa visite une rencontre sous forme de table ronde avec les dirigeants des principaux clubs ou associations du monde sportif. Au cœur des discussions l'impact de la crise sanitaire sur l'avenir de ces clubs qui ont exprimé leurs inquiétudes, comme Yves Martinez le président du directoire du Limoges CSP. "Nous avons l'espoir de pouvoir bénéficier du fond de solidarité pour les pertes qu'engendrent les matchs à  huis clos. Il faut savoir que pour le club chaque match représente entre 150.000 et 250.000 euros de perte", explique t-il. 

Sans les aides de l'Etat, nous n'existerions plus - Alain Aubard, le président du Limoges Handball

Autre club professionnel présent autour de la table, le Limoges Handball dont le président Alain Aubard reconnait que le soutien de l'État a été essentiel. "Sans les aides de l'État, nous n'existerions plus" mais son inquiétude repose surtout sur l'avenir qui s'annonce très compliqué pour garder les partenaires du club. "On espère qu'ils vont bénéficier de mesures fiscales" explique t-il mais sans garantie pour l'instant. 

Un soutien aussi pour le sport amateur assure Roxana Maracineanu

La ministre des Sports a aussi écouté les dirigeants des associations de sport amateur. Parmi eux le président de l' ASPTT Limoges Christophe Demathieu. L'ASPTT a perdu plus de 1.000 adhérents ces derniers mois. Comment les faire revenir rapidement s'interroge t-il. La réponse est venue de la ministre "Il faut avoir confiance, toutes les mesures d'aide économique de l'État vont continuer et il y aura une aide de 100 millions d'euros dès le mois de juin pour la reprise de licences dans les clubs", explique Roxana Maracineanu qui veut ainsi inciter les gens à ne pas demander aux associations de les rembourser. Cette aide permettra aux personnes aux faibles ressources de ne quasiment rien payer pour s'inscrire dans une association sportive.

Ce mercredi la ministre déléguée chargée des sports Roxana Maracineanu reste en Limousin et se rend en Corrèze.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess