Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Limoges : Le Maire Emile-Roger Lombertie défend sa gestion financière de la ville

mercredi 13 février 2019 à 6:01 Par Alain Ginestet, France Bleu Limousin

Emile-Roger Lombertie a fait une sérieuse mise au point, hier, en écho à un rapport de la Chambre Régionale des Comptes, qui épluche les finances de la Ville entre 2013 et 2017. Rapport qui reconnaît des efforts mais souligne aussi des points faibles, que le Maire a tenu à rectifier sèchement.

Le rapport de la CRC était présenté ce mardi soir en Conseil Municipal à la Mairie de Limoges
Le rapport de la CRC était présenté ce mardi soir en Conseil Municipal à la Mairie de Limoges © Radio France - Alain Ginestet

Limoges, France

Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes, présenté et discuté en Conseil municipal ce mardi soir, épluche les finances de la Ville entre 2013 et 2017. Il pointe notamment que les difficultés de l'intercommunalité ont créé un coût lié à la "démutualisation" de certains moyens (avant la mise en place de la Communauté Urbaine), une capacité limitée de financement des investissements, le recours à l'emprunt, ou encore le surcoût du grand stade de Beaublanc. 

"2015 et 2016 ont été difficiles", reconnaît Emile-Roger Lombertie, "sous l'effet conjoint de la problématique du stade et de la baisse des dotations de l'Etat qu'ont voté les majorités socialistes à l'Assemblée" tâcle-t-il au passage. "Mais _2017 montre qu'il y a eu un redressement, que nous confirmons en 2018_, et nous sommes dans la même perspective pour 2019", poursuit-il. 

Le Maire de Limoges assure notamment que, depuis deux ans, la trajectoire s'est modifiée en matière de financement des investissements. "Nous l'avons rectifié, et aujourd'hui je peux le dire : 2017, l'épargne brute a été renforcée. 2018, 20 millions d'épargne brute qui permettent l'auto-financement. Et 2019 sur les mêmes bases. Donc, oui, les finances de la ville ont été restaurées et remises en forme" dit Emile-Roger Lombertie.

Emile-Roger Lombertie, Maire de Limoges - Radio France
Emile-Roger Lombertie, Maire de Limoges © Radio France - Alain Ginestet

Le rapport reconnaît d'ailleurs que les mesures d'économies engagées, combinées à la hausse de certains tarifs municipaux vont dans le bon sens pour assainir les comptes. C'est d'ailleurs ce qu'avait préconisé un précédent rapport de la Chambre Régionale des Comptes... 

Quant à la politique d'emprunt de la Ville, Emile-Roger Lombertie la défend, face à son opposition municipale. "Mes amis socialistes du Conseil Municipal en 2014, 2015 et 2016 n'arrêtaient pas de me dire qu'il fallait emprunter, et aujourd'hui ils crient au loup parce qu'on serait ruinés" ironise-t-il. 

Le Maire de Limoges martèle que l'emprunt "a toujours existé" et qu'il est nécessaire pour ne pas rater des investissements à faire aujourd'hui, car "un jour ou l'autre, vous êtes obligé de le payer encore plus cher parce que vous devez faire des travaux beaucoup plus conséquents et beaucoup plus onéreux" a-t-il conclu.