Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Loi anticasseurs : deux députés LREM dans la Marne, deux votes différents

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Après des discussions houleuses la semaine dernière, l'Assemblée nationale doit voter mardi la loi anticasseurs. De nombreux députés mettent en garde contre ses dangers. Même au sein de la République En Marche, le projet fait polémique. Exemple dans la Marne.

Vote de la loi anti-casseurs devant l'Assemblée Nationale ce mardi
Vote de la loi anti-casseurs devant l'Assemblée Nationale ce mardi © Maxppp - maxppp

Marne, France

Le texte est une réponse législative aux violences des manifestations de gilets jaunes. Il a déjà été adopté au Sénat en octobre en première lecture, mais il sera de nouveau soumis à un vote solennel de l’Assemblée nationale ce mardi, avant de revenir au Palais du Luxembourg. C'est ce qu'on appelle la navette parlementaire. 

La députée de la Marne, Aina Kuric, s'abstiendra 

Mais le projet de loi est très critiquée ... et pas seulement par l'opposition. Même au sein de la République en Marche, des députés se disent sceptiques. Ils sont une vingtaine à dénoncer l’article 2 de la  loi anti-casseurs qui prévoit qu’un préfet pourra interdire à certains de manifester. Les préfets pourraient en effet prononcer des interdictions de manifester à l'encontre d'individus représentant une menace. Pour ces députés de la majorité, cette loi est "une atteinte aux libertés individuelles". Ils ont donc décidé de s'abstenir.

C'est le cas de la députée Aina Kuric : "Honnêtement, j'ai le sentiment que c'est un projet de loi en réaction à l'actualité, ce n'est pas la meilleure manière de légiférer. A titre personnel, je m'abstiendrai. Mais je ne voterai pas contre parce qu'il y a quand même des avancées dans la nouvelle mouture de la loi, notamment sur l'interdiction de manifester volontairement à visage couvert. Et ce n'est pas parce qu'on va durcir la loi que les casseurs vont plus la respecter. Le plus important, c'est d'avoir des moyens pour les forces de l'ordre."

Il n'y a pas de fissure avec le gouvernement - Aina Kuric (LREM)

Aina Kuric, députée LREM  - Maxppp
Aina Kuric, députée LREM © Maxppp - Maxppp

Ce n'est pas la première fois que la députée marnaise ne vote pas un texte de la majorité gouvernementale, cela avait été le cas pour la loi asile immigration. "Il ne fallait pas croire," ajoute Aina Kuric, "qu'avec cette majorité plurielle telle que la souhaite la République En Marche, qui se revendique, et de gauche, et de droite, et du centre, et de la société civile, il ne fallait pas quand même imaginer qu'on allait être d'accord absolument sur tous les sujets. Aujourd'hui, c'est la loi anti-casseur, demain ce sera la bioéthique. C'est simplement qu'on a parfois envie de prendre des chemins différents mais pour le même objectif." 

Le député Eric Girardin votera en faveur du texte

Le deuxième député LREM de la Marne, Eric Girardin, votera en faveur de la loi. Pour lui, "ce sont des réponses adaptées face à des faits graves qui mettent en péril la République, il fallait agir vite." Et d'ajouter, "ce sont des faits particuliers, il faut aller vite et apporter des réponses précises, c'est ce que nous faisons. Il y a urgence face à la violence de certains actes." 

Eric Girardin, député LREM de la Marne - Maxppp
Eric Girardin, député LREM de la Marne © Maxppp - maxppp